Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Point de vue] La webconférence : la réponse aux problématiques des TPME

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Par Arnaud Villatte, Chef de Produit OmniJoin chez Brother France

Aujourd'hui, toutes les entreprises sont confrontées aux mêmes problématiques; « faire plus avec moins ». La webconférence est un des outils de plus en plus plébiscités pour réduire les coûts de fonctionnement.

Traditionnellement, les entreprises appartenant aux secteurs des hautes technologies, des services, financiers, juridiques sont plus enclines à utiliser ce type de technologies. Les fonctions peuvent aussi bien se résumer à « toutes les personnes qui sont amenées à collaborer et communiquer, aussi bien en interne qu’en externe, dans le cadre de leur activité professionnelle » (cela concerne aussi bien des commerciaux, des formateurs, des techniciens, ou encore des chefs de projets etc.).

Elles cherchent alors à réduire les coûts et augmenter la productivité des collaborateurs. La question d’optimisation des coûts en réduisant tous les frais attenant aux déplacements (coût des voyages, hébergement, temps non productif lié aux déplacements) est la première motivation des entreprises sur l’investissement dans ce type de solution. En effet, près de 88% d'entre elles dépensent jusqu'à 50 000 euros par an en déplacements professionnels (Etude OpinionWay pour Brother – Février 2014).

Le deuxième type de problématique procède d’une réflexion un peu plus approfondie sur le niveau de prestation fournie auprès des clients, par exemple dans le cadre du support technique ; l'amélioration du service par la prise de contrôle à distance d’un PC et de garantir ainsi un SLA (Service Level Agreement). Concrètement, si un fabricant ou un prestataire utilise un système de webconférence pour intervenir plus facilement et rapidement chez son client, il pourra garantir un SLA de X heures. La webconférence pourra également servir à délivrer des formations à distance.

Ainsi, la webconférence - solution logicielle permettant, à partir d’une interface graphique se téléchargeant sur un périphérique (ordinateur, Tablette, Smartphone), de partager des données, de la voix, et des images en temps réel – répond à ces problématiques de deux façons.

Premièrement par la réduction des coûts ; en général, l’investissement dans une solution de webconférence est amorti dès le premier déplacement. L’impact est immédiatement visible sur le montant des frais généraux.

L’autre avantage réside dans les effets démultiplicateurs que la webconférence peut apporter comme le temps de prise de décision réduit, la fréquence des contacts entre les clients et les fournisseurs augmentée, ou l’amélioration des prestations fournies. Autre facteur clé, l’étude OpinionWay pour Brother a démontré que 69% des entreprises se déclarent intéressées par le service de webconférence, dont 21% très intéressées.

La webconférence fait partie d'un ensemble plus large appelé Unified Communication and Collaboration ou Outils de Communication et collaboration unifiée. Cela consiste pour un collaborateur à se connecter à un portail, où il a accès à différents applicatifs et ressources, en fonction des projets sur lesquels il est impliqué. Les mots clés sont simplicité et interopérabilité entre webconférence et les autres systèmes de vidéoconférence.

Si nous mettons en perspective le devenir de ces technologies entre le déploiement du BYOD (Bring Your Own Device), BYOE (Bring Your Own Equipement) et l’émergence du IOE (Internet of Everything), la quantité d’informations à traiter sera exponentielle. Nous sommes au commencement d’un changement radical dans la façon dont nous interagissons avec les autres dans le cadre du travail, de la formation de la santé… où la vidéo sera omniprésente.  

Pour en savoir plus : www.brother.fr

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...