Connexion
/ Inscription
Mon espace

1er Observatoire de la banque privée en France

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Avec la mise en place de cet Observatoire, SwissLife Banque Privée compte évaluer la perception de cette activité en France et mieux connaître les attentes des utilisateurs pour analyser et anticiper les tendances d’un métier assez méconnu et pourtant fortement impacté par l’actualité politique.Objectif de cette 1èreétude confiée à l’Institut OpinionWay : quelle banque, pour quels usages et services, selon quelles modalités ?


Points saillants de cette 1ère édition

Image de l’activité
« Le secteur de la banque privée a intérêt à mieux communiquer sur ses activités. Son image reste portée par le vestige de pratiques ayant défrayé autrefois la chronique » analyse Tanguy Polet, Directeur Général de SwissLife Banque Privée. Ce constat s’impose au vu de l’appréciation portée sur ses activités. 42% considèrent que le rôle des banques privées en France est plutôt d’inciter à la fuite des capitaux à l’étranger. Seuls 17% des personnes interrogées estiment qu’elles contribuent à faciliter leur rapatriement.

 

Banque privée vs/ banque de détail 
- 61% des personnes interrogées jugent que la banque privée délivre à ses clients la meilleure assistance en matière d’organisation patrimoniale et fiscale,
- 59% qu’elle offre la meilleure qualité de service,
- 56% qu’elle propose la meilleure offre de produits.

 

Qualité de la relation client/banquier privé
32% des clients de banques privées estiment avoir une relation banale ou distante avec leur conseiller. « C’est un point d’étonnement et aussi un axe de vigilance. Ces perceptions ne font pas du bien au secteur. Il existe dans chaque établissement une zone grise de clients « pas assez rentables » pour se voir offrir tous les services mais suffisamment rentables pour les conserver. Il faut que le mandat soit clair et qu’une offre adaptée soit construite. Une sorte de prêt-à-porter sur mesure » estime Tanguy Polet.

 

Conclusion de Tanguy Polet : « dans le monde d'aujourd'hui, toujours plus complexe en termes de fiscalité, de réglementation, de droit matrimonial ou successoral, la banque privée doit montrer toute la valeur de ses expertises. Son essence est avant tout d’offrir un conseil global et une vison long terme de la vie patrimoniale pour bien gérer le patrimoine de son client ».

Résultats complets via www.swisslifebanque.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation