Connexion
/ Inscription
Mon espace

« Les Franciliens et le logement » : entre insatisfaction et contradictions

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Si le sondage* de la FNAIM du Grand Paris** révèle une insatisfaction des Franciliens face à la politique du logement en Ile-de-France, il met aussi en lumière de nombreux paradoxes et clivages concernant leurs attentes. Principaux intéressés, les futurs maires ont du mal à se démarquer sur la politique du logement alors même qu’ils sont des acteurs de premier plan.

Parmi les 64% de Franciliens qui se déclarent insatisfaits quant à la politique du logement en Ile-de-France, on retrouve les CSP+, les Franciliens habitants en appartement et les actifs ayant plus de 2 heures de trajet quotidien.
En revanche, « l’effet proximité » joue à plein : 53% sont satisfaits et se montrent moins critiques sur la situation du logement dans leur propre commune.

Si 60% des Franciliens attendent que les candidats aux élections municipales prennent position en priorité sur ce sujet (69% pour les moins de 35 ans et 70% pour les Parisiens), en revanche, des contradictions apparaissent sur les solutions à apporter.

56% se déclarent prêts à allonger leur temps de transport pour un logement plus grand et / ou moins cher. Au contraire, 69% de Parisiens sont plutôt en faveur du temps de transports logement/travail plus court dans un logement plus petit et / ou plus cher, de même que les habitants du Val de Marne à 53%.

36% déclarent être prêts à déménager du fait du développement de plusieurs lignes de métro dans le cadre du Grand Paris Express. La révolution des transports en marche en Ile-de-France pourrait donc durablement modifier les comportements vis-à-vis du logement. Le « Paris intra-muros » pourrait peu à peu laisser place à une multitude de centres qui redessineraient progressivement la carte du logement en Ile-de-France.

* Enquête réalisée par Harris Interactive du 5 au 11 mars 2014. Échantillon de 1 001 individus représentatifs de la population francilienne âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

** FNAIM du Grand Paris. L’organisation syndicale représente en Ile-de-France, hors Seine et Marne, 1 800 professionnels de l’immobilier qui gèrent 2 200 cabinets et succursales, soit un CA de plus d’1 Mds€. La Chambre est spécialisée dans 13 métiers différents de la transaction, de la gestion, de l’expertise et du conseil. Trois de ces métiers sont règlementés par l’Etat : la transaction, l’administration de biens et syndics de copropriété.

Accéder à l’intégralité de l’étude 

www.lamaisondelimmobilier.org/sondage-les-franciliens-et-le-logement/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...