Connexion
/ Inscription
Mon espace

La CNCIF réagit au contenu de la future directive sur l’intermédiation en assurance

ABONNÉS

Les préconisations faites par la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen vont dans le même sens que MIF II : protéger l’épargnant et réduire les conflits d’intérêts entre le vendeur et l’acheteur d’un produit financier.

A cela s’ajoute la transparence des conditions de rémunération des distributeurs : les intermédiaires d’assurance seraient tenus d’informer les consommateurs  en amont de la vente, et gratuitement, quant à la nature et l’origine de leur rémunération.
Par ailleurs, tout professionnel qui commercialiserait un produit d’assurance sans en être le producteur devra remettre au client non professionnel la présentation des services fournis, avec détail du coût et tout élément de nature à établir le caractère approprié du produit d’assurance proposé à la situation particulière du client. A noter que cette information ne pourra pas émaner du producteur.

La Commission européenne insiste aussi sur la nécessité de personnaliser le conseil fourni au client  tout en laissant le soin à l’intermédiaire de procéder à une analyse large du marché et de mettre en concurrence un échantillon large de produits adaptés aux besoins et à la situation personnelle et financière du client.

Egalement, un système équivalent à celui de la MIF impose aux Etats membres d’obtenir de leurs professionnels qu’ils dévoilent à leurs clients la nature de la rémunération perçue au titre du contrat d’assurance, à savoir :
- si la gamme des produits proposée est limitée à ceux émis ou fournis par des entités avec lesquelles l’intermédiaire a des liens étroits ;
- si un honoraire (ou une commission) est due par le client pour la prestation de conseil ;
- si l’intermédiaire perçoit des honoraires ou commissions de la part de tiers en lien avec la police d’assurance. 

Il est également prévu que les Etats membres pourront interdire ou limiter l’offre ou l’acceptation d’honoraires, de commissions ou d’avantages non-monétaires de la part de tiers à l’occasion de la fourniture d’une prestation de conseil en assurance, y compris en imposant que ces commissions ou avantages soient rétrocédés au client ou viennent en déduction des honoraires payés par le client.
  
« Dans la pratique, force est de constater que l’ensemble de ces règlementations deviennent trop lourdes pour les petites structures qui vont devoir se regrouper entre elles ou autour d’une plateforme de grossistes en produits. » analyse Stéphane Fantuz, Président de la CNCIF.

Ce dernier regrette par ailleurs que le modèle mis en place par l’AMF avec la reconnaissance d’associations agréées, ne soit pas dupliqué avec l’ACPR.

www.cncif.org/ 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...