Connexion
/ Inscription
Mon espace

Comment réussir une demande d’augmentation de salaire

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Les conseils en 5 points clés de Robert Half, spécialiste du recrutement.

 

1 / Préparer l’argumentation

Quelle est la valeur ajoutée du collaborateur pour l’entreprise ?

Il faut réunir des éléments tangibles, factuels, chiffrés sur au moins les 6 derniers mois : économies réalisées, revenus générés, erreurs évitées, augmentation de la productivité, amélioration de la qualité, de la satisfaction des clients, prises d’initiative... Il faut construire cette argumentation sous l’angle de l’entreprise et donc mettre en avant sa rareté et sa ‘rentabilité’ : les réalisations personnelles du collaborateur ont-elles apporté une plus-value à l’entreprise ?

Pour évaluer l’augmentation, il est indispensable de connaître les salaires à fonctions, expériences, responsabilités égales, dans des entreprises identiques, par exemple via les sites offres d’emploi ou études de rémunérations des cabinets de recrutement.


2/ Connaître la période d’augmentation de salaire au sein de son entreprise

Si aucune période n’est fixée pour ce type de démarche, il est judicieux de profiter du bilan annuel ou d’un succès succédant à une période de plusieurs mois de (sur)performance.
Cette démarche s’entreprend au minimum une fois par anà l’exception par exemple, d’un changement de fonction.

 
3/ Solliciter un rendez-vous

C’est auprès de son manager direct qu’il faut solliciter ce Rdv en indiquant l’objet de l’entretien et en évitant toute période de pression professionnelle (pic d’activité, rapports momentanément tendus, etc...) Attention, il est préférabled’être prêt lors de cette demande car le manager peut proposer un Rdv immédiatement.


4/ Structurer sa demande

Tout d’abord, remercierpour le temps accordé et ne pas laisser transparaître un éventuel stress : comme la demande est légitime, l’attitude doit être calme et ouverte.
Avancer entre 3 et 5 arguments clés chiffrés et circonscrits, exposer ses réalisations tout en restant très factuels. Attention, ne pas déborder du champ : le collaborateur est présent pour parler de lui et de ses succès et de rien d’autre.

 

5/ Savoir conclure l’entretien : plusieurs cas possibles

a/ L’augmentation attendue est accordée.

Ne pas oublier de remercier car ce n’est pas un dû.


b/
L’augmentation n’est pas accordée.

Il faut avoir réfléchi en amont à cette éventualité et rebondir immédiatement pour proposer des alternatives :
- échelonnement de l’augmentation
- versement d’une prime, d’un bonus
- aménagement du temps de travail (4/5ème pour le même salaire, télétravail, congés supplémentaires)
- financement d’une formation
- avantages divers : véhicule de fonction, carte essence, ordinateur portable, tickets restaurant, mutuelle…/…


c/
Si rien n’est accordé, il faut se questionner sur les raisons de ce choix : l’entreprise/le manager ne peut pas OU ne veut pas ?…et en tirer les conclusions. Attention, avant de prendre toute décision sur le coup de l’émotion, cette augmentation est-elle vraiment vitale pour maintenir sa motivation ?

Quelle que soit la tournure de l’entretien, il est crucial de demeurer dans une posture strictement professionnelle, sans jamais lui donner de dimension personnelle et conflictuelle.

www.roberthalf.fr 

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Nominations professionnels du droit

Bernard Cendrier, Senior Advisor opérationnel chez Deloitte Corporate Finance Il apporte à l'équipe animée par Charles Bédier son expertise et sa connaissance, notamment des secteurs de la chimie, du facility management et de l'énergie. Fort d'une expérience de plus de 30 ans, Bernard Cendrier a occupé différentes fonctions de direction chez Gaz de France, Estampille SA, Engie, Desk Finance M&A et Rhodia. En 2008, après la reprise de Rhodia par Solvay, il devient Directeur des Fusions &...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Affacturage : Factofrance accompagne ses clients aux Etats-Unis

Complémentaire à un contrat d'affacturage français ou Paneuropéen, cette offre proposée par Factofrance, acteur dans le secteur de l'affacturage en France, permet aux entreprises éligibles de financer le développement de leurs filiales américaines Les Etats-Unis est un pays d'implantation privilégié des entreprises françaises, où ces dernières réalisent 16% de leur chiffre d'affaires, soit 203 Mds€. Viennent ensuite l'Allemagne avec 117 Mds€ et le Royaume-Uni avec 108 Mds€. Les Etats-Unis...