Connexion
/ Inscription
Mon espace

La première solution de paiement par bio-puce

BE - Culture & Société
ABONNÉS

PayPlug a présenté à l’occasion du Salon CARTES à Paris sa nouvelle technologie : le paiement par bio-puce sous-cutanée.

Le fonctionnement

Baptisée PayBio, la puce développée par PayPlug est de la taille d’un grain de riz. Elle s’implante sous la peau de la main à l’aide d’une seringue intradermique sous anesthésie locale. Une fois enregistrée auprès de la banque, la puce permet à son porteur de payer en approchant simplement son index du lecteur du commerçant.

Autre avantage, la puce est associée à un système de portefeuille électronique, qui permet à deux particuliers de réaliser un transfert par simple contact physique. Il suffit de rentrer le montant dans l’application web et mobile PayPlug et de se toucher les index pour valider la transaction.

L’histoire

Créée en mai 2012, l’entreprise a déjà levé plus de 500.000 euros et est accompagnée par l’Accélérateur et par Agoranov. PayPlug a été fondée par deux ingénieurs français diplômés de Harvard, Antoine Grimaud et Camille Tyan, autour d’une ambition : simplifier la vie des professionnels en leur offrant une alternative innovante aux systèmes de paiement traditionnels par carte. PayBio est le fruit de plusieurs années de recherches confidentielles, menées par une équipe de monéticiens et de biologistes basée à São Paulo, au Brésil, et pilotée par PayPlug.

« La France est l’un des pays ayant la législation bancaire la plus stricte au monde, dans ce contexte nous étions les candidats les plus naturels à une innovation qui puisse s’imposer à l’international, » déclare Antoine Grimaud, co-fondateur de PayPlug, qui explique la démarche : « Nous voulions un moyen de paiement complètement dématérialisé, encore plus puissant que le NFC. PayBio va plus loin en supprimant complètement le besoin d’un support physique. »

Pour garantir un niveau de sécurité respectant les plus hauts standards, il reste cependant nécessaire de saisir un code à 4 chiffres pour les paiements de montant supérieur à 20 €, à l’instar du paiement sans contact traditionnel.

La suite 

Depuis début novembre, des tests sont réalisés à São Paulo et à une plus petite échelle, en France, dans les villes pilotes de Tourcoing et Perpignan. Pour les irréductibles du cash, il est tout de même prévu à terme, dans le cadre d’un partenariat avec Wincor Nixdorf, de pouvoir retirer des espèces grâce aux lecteurs PayBio qui seront intégrés sur les DAB du constructeur.

Pour en savoir plus : www.payplug.fr/paybio.

 


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

 

Lire la suite...


Articles en relation