Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Point de vue] Du libéralisme et de l’anarchisme

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Par Didier Maurin

 

Mais sur quelle planète vit donc notre Président ?

A l'écouter, la croissance est là, et elle est tellement forte dans cet "enfer fiscal" que l'on appelle la France que les chefs d'entreprises qu'il méprise devraient se hâter d'embaucher "à tour de bras".

De toute évidence, François Hollande connaît très mal le monde de l'entreprise où pour lui tout patron n'est qu'un "exploiteur du peuple", uniquement avide de profits, qu'il faut absolument combattre.

Avec des charges sur salaires de l'ordre de 100% en France là où la moyenne internationale est de 25%, un racket fiscal comme il n'en existe aucun autre au monde et un droit du travail sclérosé, François Hollande appelle les entreprises à l'investissement et à l'embauche ??

Ne sait-il pas que les victimes souhaitent rarement la venue de leur meurtrier ?

Et pourquoi un entrepreneur, travaillant 60 heures par semaine et risquant son argent dans son entreprise, devrait-il être masochiste ?

Ma conviction est que cet homme déteste les patrons, et même si un certain nombre parmi eux sont critiquables, c'est à un Président marxiste-léniniste auquel nous avons à faire.

Le résultat en est que notre pays continue à reculer.

Dès lors, en matière de Gestion de Fortune, seuls certains investissements immobiliers français de qualité peuvent être inclus dans votre patrimoine, tels les SCPI, les vignobles, les forêts, les maisons de retraites médicalisées… car pour le reste, mieux vaut sécuriser son argent dans le reste du monde.

Les banques françaises ne sont pas fiables, car sous-capitalisées et gorgées de dettes d'Etat, elles peuvent déraper à tout moment en sachant que seul un Etat français au bord de la faillite pourrait les sauver.

Par ailleurs, n'oublions pas que Bruxelles en a assez que ce soit le contribuable qui sauve les banques, et que ce sont les clients des banques eux-mêmes qui vont devoir les sauver avec leur argent.

Que déduire de tout cela ?

Personnellement, et ayant une passion pour la philosophie depuis de nombreuses années, c'est vers une autre forme de pensée politique que je me tourne :

"Je suis libéral en matière d'économie mais anarchiste en tant que citoyen face au pouvoir de l'Etat."

Le libéralisme est un bien parce qu'il consiste à mettre de l'argent dans des entreprises pour en tirer un profit, ce qui crée des emplois et produit les biens et services nécessaires à la population.

Rappelons d'ailleurs à ce sujet que le libéralisme n'a pas été inventé par la droite américaine, mais par des intellectuels français de gauche il y a tout juste deux siècles !

Et je suis aussi anarchiste dans le sens où il nous faut le moins d'Etat possible. Moins d'Etat, c'est mieux d'Etat, et avec un coût beaucoup plus faible pour nous car autant que nous profitions au maximum de notre argent !

Bien entendu, votre avis m'intéresse à ce sujet et je suis curieux de lire vos commentaires !

Didier Maurin est spécialiste du conseil en investissements financiers en France et à l’international depuis 26 ans. Il est fondateur et gérant indépendant depuis 21 ans de Didier Maurin Finance, Société de Conseil en Gestion de Patrimoine située à Paris et en Lorraine, et de Katleya Gestion, Société de Gestion de Fortune basée à Genève, depuis 2005. Il développe chaque mois dans sa lettre financière à destination de ses clients et abonnés son point de vue d’expert, parfois incisif, sur le monde économique et ses conseils avisés d’investissements.

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation