Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Financement des intiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Les alternatives aux dépôts à terme pour la gestion de trésorerie

Jean-Louis Flèche, associé Baker Tilly France, présente quelques alternatives aux dépôts à terme permettant aux chefs d’entreprise d’obtenir une rémunération attractive de leur trésorerie pour une durée supérieure à deux ans. Actuellement  pour les placements à terme, les banques proposent  0,40% sur 1 an et 2% sur 5 ans.

Les plus grandes banques européennes sont aujourd'hui en mesure de proposer des gammes de produits structurés. Rappelons qu’un produit structuré est un instrument financier iémis par une banque ou une compagnie d’assurance composé généralement de deux éléments, le premier assurant la protection du capital, le second plus risqué permettant d'optimiser le rendement du produit.
Ces produits structurés offrent de nombreuses variantes  :
• la maturité : la durée maximum du produit ;
• le sous-jacent (actif ou titre sur lequel reposent des options, bons de souscription, ou contrats à terme) : véritable « moteur » de la performance ;
• les caractéristiques de garantie ou de protection du capital initialement placé ;
• la disponibilité quotidienne, avec ou sans frais de sortie ;
• le mécanisme de maturité anticipée, c'est-à-dire les conditions dans lesquelles le souscripteur récupère son capital initial, plus la rentabilité de plusieurs années, et cela avant le terme du produit.

Deux grandes familles de produits peuvent être distinguées :

- Les produits à capital garanti. Les maturités les plus courtes sont d'environ six ans. Cela signifie que le risque maximum surcette durée est de ne rien gagner. En revanche, les rentabilités maximales peuvent être de l'ordre de 5% par an, dès lors que le sous-jacent est un indice simple comme l'Eurostoxx 50 ou le CAC 40. Un coupon minimum annuel peut même être versé en sus chaque année (actuellement environ 1,5%), auquel s'ajoutera une sur-performance aléatoire issue de la bonne tenue du sous-jacent.

- Les produits à capital protégé. Il convient d'être prudent pour la compréhension de cette catégorie. Ce terme signifie que, tant que le sous-jacent n'a pas « enfoncé » un certain plancher de baisse à la fin du produit (la « maturité »), alors le capital est garanti. Si ce plancher est enfoncé, alors il y a un risque de perte, ce qui n'est pas le cas des produits à capital garanti.

Ce sont les produits à capital protégé qui, en revanche, offrent le meilleur couple rendement/risque. Sur une durée très courte comprise entre un et trois ans, le rendement est de 8,4% si le CAC 40 ne baisse pas de plus de 30%.

Plus d’informations : www.bakertillyfrance.com

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation