Connexion
/ Inscription
Mon espace

Why the eurozone pay bubble is damaging recovery...

ABONNÉS

Although there has been much talk about the decline in real pay levels that resulted from the post 2007 economic decline, workers across the eurozone have actually fared better relative to their company's fortunes following the downturn rather than during the period leading up to it. The sustaining of employee salaries through the recession has also hit company profitability and the level of re-investment in fixed capital. The Federation of European Employers reports...

According to the latest figures published by the European Commission's statistical agency Eurostat, in the first quarter of 2002 total employee remuneration in the eurozone stood at 60.4% of gross value added. When the downswing came in 2008 it fell to 59.2%. However, as the recession took hold and company value added fell sharply through the Autumn and Winter of 2008/9 employee remuneration climbed to 62.1% of value added. Since then remuneration levels have sustained much of their recessionary gains to stand at 61.1% of value added in the first quarter of this year.

Gross fixed capital formation did not enjoy such a level of shielding during the downturn. In the first quarter of 2002 it amounted to 21.5% of gross value added. By the second quarter of 2009 it had fallen to 19.8%, but then it continued to fall to just 18.8% by the first quarter of 2013. 

Commenting on these developments during an online debate from his base in the south of France today the Secretary-General of the Federation of European Employers, Robin Chater, warned that " If there is to be a sustained recovery during the eurozone, resources are going to have to be diverted away from employees back into long-term investments. Companies have sustained their positions by substituting labour for capital for far too long and that is exposing the European economy to increasingly capital intensive competitors in North America and the far east".

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...