Connexion
/ Inscription
Mon espace

Choisir un expert-comptable membre d'un réseau international pour se développer à l’étranger

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Alain Bret, président de Baker Tilly France, réseau d'expertise comptable et d'audit, explique ce qu'un réseau international peut apporter à une entreprise souhaitant se développer ou s’implanter à l’étranger.

Le dirigeant devra en effet s'assurer que le réseau international de son cabinet bénéficie d'une large implantation. La présence dans plus d'une centaine de pays étant déjà le gage d'une bonne couverture. Ensuite, pour un pays en particulier, il devra vérifier que le réseau dispose de bureaux dans la ou les principales métropoles économiques.

Pour s'assurer de la fiabilité de la coopération entre associés de différents pays, quelques questions clés sont à poser : Depuis quand le réseau existe-t-il ? Depuis quand le cabinet en est-il membre ? Quelles sont les commissions de travail ? A quelles commissions les associés du cabinet participent-ils ? Combien de séminaires réunissant les associés des différents pays ont-ils lieu chaque année ? Quelle est la dernière opération réalisée par un cabinet français ?

Pour une implantation à l’étranger l'intérêt du réseau international devient évident. L’expert-comptable devra orienter son client vers l'un des membres du pays d'implantation.

Pour le rachat d'une entreprise étrangère ou la conclusion de partenariats, l'entreprise française pourra bénéficier des opportunités offertes par le réseau international de son expert-comptable et des services afférents :
- recherche de la cible,
- assistance à l'achat ou au partenariat avec la cible,
- audit d'acquisition,
- business plan,
- construction de la structure sur place,
- facilities management.

Cette activité de corporate finance s'inscrit dans le conseil en stratégie à haute valeur ajoutée que les experts comptables peuvent apporter.

www.bakertillyfrance.com 

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...