Connexion
/ Inscription
Mon espace

Une timide éclaircie pour le moral des dirigeants de PME-ETI

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

La Banque Palatine, banque des PME et des ETI (Entreprises de taille intermédiaire) du groupe BPCE, a présenté les résultats de son 27èmeObservatoire Banque Palatine des PME-ETI (CA de 15 à 500 millions d’€) réalisé auprès de 305 dirigeants.

 

Une formation initiale à réformer

77 % des dirigeants de PME-ETI jugent qu’il est urgent de réformer la formation initiale en France.Seulement 40% estiment qu’elle fonctionne bien. Elle leur permet de recruter des personnes qualifiées pour seulement 38% d’entre eux.

Les patrons recherchent en priorité des diplômés de niveau bac +2 (BTS, IUT) à 36% ou de niveau bac (27%).Les profils les plus recherchés sont des techniciens (54%), des ouvriers (52%) ou des commerciaux (48%).

 

La mobilité des jeunes diplômés, inquiétudes et opportunités

Pour 58% des dirigeants de PME-ETI, il est anormal que les jeunes diplômés français soient de plus en plus nombreux à partir à l’étranger afin de trouver un emploi. 24 % ont déjà embauché un jeune diplômé étranger.

 

Un Crédit d’impôt compétitivité et emploi (CICE) qui peine toujours à convaincre

50% des chefs d’entreprises pensent que le CICE va contribuer à la performance des entreprises. Cette mesure convainc à peine plus depuis sa mise en place (+2 pts depuis décembre 2012).

La majorité des dirigeants demeure sceptique sur les bénéfices de ce crédit d’impôt. Pour 49 %, il constitue un gain de compétitivité. Ils sont encore moins nombreux à y voir un facteur de croissance   (36%) ou de création d’emplois (30%).

 

NIVEAUX DE CONFIANCE DES DIRIGEANTS

La confiance des dirigeants de PME-ETI pour leur propre activité progresse doucement mais de manière continue depuis le début 2013, pour atteindre 69% en mai, soit son plus haut niveau depuis octobre 2012.

La confiance en l’économie française, en chute importante dans la dernière vague, repart légèrement à la hausse, mais se maintient à un niveau très bas (14%).Pour l’économie mondiale, elle reste stable à 34%.

 

Prévisions d’activité / chiffre d’affaires

64% des dirigeants sont en ligne avec les objectifs fixés en début d’année. La part de ceux qui prévoient une baisse de leur chiffre d’affaires se maintient néanmoins à un niveau élevé (22 %).

 

Priorités stratégiques

Donnée prioritaire par 87 % des décideurs, la stratégie commerciale reste largement en tête des éléments à mettre en œuvre pour améliorer la performance de l’entreprise.

Le déploiement sur de nouveaux marchés (+13 pts)et l’international (+6 pts) progressent au sein des stratégies des PME et ETI françaises.

 

L’EMPLOI

 

Emploi : une situation toujours préoccupante

Le nombre de PME-ETI prévoyant d’augmenter leurs effectifs semble repartir à la hausse (11%, +4 pts), alors qu’il diminuait depuis le début de l’année.Sur les 6 prochains mois, 74 % pensent maintenir leurs effectifs.Néanmoins, la part d’entreprises qui envisagent de diminuer le nombre de salariés demeure importante(15%).

Pour Pierre-Yves Dréan, président du directoire de la Banque Palatine : « A la lecture de cette dernière étude, une timide éclaircie se dégage chez les dirigeants PME-ETI, les indicateurs se stabilisent, certes à bas étiage, mais la confiance en leur propre activité est au plus haut depuis octobre 2012. Pragmatiques, ils concentrent leurs stratégies sur le commercial et la productivité. Les intentions d’embauches sont malheureusement toujours négatives. Mais ils sont très nombreux à insister sur l’inadéquation de l’offre sur le marché du travail. Une réforme est urgente pour favoriser des formations courtes et adaptées à la demande des entreprises ».

Pour Charles-Henri d’Auvigny, directeur général délégué d’OpinionWay : « Les dirigeants des PME-ETI (58%) ne trouvent pas normal que les jeunes diplômés tentent leur chance à l’étranger et cela d’autant qu’ils peinent à touver des jeunes formés. Ces dirigeants sont critiques quant à la formation initiée par l’Education Nationale. « Une hirondelle ne fait pas le printemps », mais les perspectives d’embauche de nouveaux salariés repartent légèrement à la hausse. Cela prouve une certaine confiance des chefs d’entreprises dans leur propre société. »

 

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
« GO ! Épargne entreprise », une offre d'épargne salariale pour les PME et les ETI

Lancée par le Groupe Henner, Cedrus Partners et Sanso IS, en partenariat avec l'assureur AXA, cette nouvelle offre se distingue par sa transparence et sa simplicité d'utilisation. Elle englobe 3 solutions d'investissement intégrant une composante liée au développement durable. Sans droits d'entrée ni frais de tenue de compte pour les salariés concernés, ce nouveau dispositif d'épargne salariale a pour vocation d'être clé en main pour les entreprises. Voté en première lecture à l'Assemblée en...