Connexion
/ Inscription
Mon espace

Ovum says insurers must deploy predictive analytics to navigate through future complexity and chaos

ABONNÉS

The insurance industry must be prepared for future market challenges, the quickening pace of customer-driven commerce and the continuing spread of the digital economy, says Ovum. According to the independent global analysts, insurers can improve their competitive position by implementing predictive analytics and using the wealth of rich data available from social media channels and conceptual sources such as the ‘Internet of Things’.

A new report* from Ovum suggests that in order to be better prepared, insurers should focus on creative initiatives that analyse data from a number of sources, including social media, third parties and machine-to-machine communications. By concentrating predictive analytics on key areas of the business – namely business operations, marketing and customer relations – insurers will be able to determine which markets to enter or leave, shape target market initiatives and estimate potential losses for the book of business as each customer is added.

Insurers are already well aware of the impending threats/challenges including tightening regulation, demanding customers, an ageing population and weakened economies,” says Barry Rabkin. “The critical differentiator for insurers will be minimising future risk thorough predictive analytics by tapping into the vast amounts of rich data.”

Finally, Rabkin reveals that a new role is emerging – the data scientist role – and this will be as important as the well-known data miner role in the insurance industry. Ovum is already seeing a growing number of insurance companies creating new departments of these types of quantitatively skilled professionals. This role will take a deeper approach to research (i.e. collect more data and explore more hypotheses) and generate recommendations that are scalable down to individual lines of insurance business. Ovum believes that data scientists and data miners will work closely together to discuss "what if" questions regarding their predictive analytics initiatives.

 

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...