Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Les investisseurs de demain en période d’inflation

Baromètre Moniwan

L’enjeu du pouvoir d’achat

2022 aura été vécue par 8 Français sur 10 comme une année de perte de pouvoir d’achat. Les acteurs des finances personnelles progressent vers plus de digitalisation, d’ISR, mais aussi de pédagogie financière et d’accompagnement.
Pour mesurer les comportements d’épargne en période d’inflation, Moniwan, pionnier de la distribution d’épargne en ligne, réalise pour la troisième année consécutive son baromètre annuel avec OpinionWay auprès de 1 036 personnes représentatives de la population française.

Sans surprise, les placements garantis gardent la faveur des Français, en revanche, enseignement majeur de cette édition 2022 : une capacité croissante à prendre plus de risque pour aller chercher de la performance.

- Placements sans risque
Les Français restent majoritairement attachés aux produits d’épargne sécurisés, tels que le Livret Développement Durable, le Plan d’Épargne Logement ou encore le Livret A. Ce dernier placement, valeur refuge car garanti en capital, et qui a été revalorisé en août 2022, plaît particulièrement aux Français : plus des 2/3 possèdent un produit de ce type (70%, +6 points).

- Placements à risque intermédiaire
Cependant, même si beaucoup sont dans une posture de repli financier, une part non-négligeable des Français continue à investir dans des placements plus risqués durant cette période : 39% des interviewés choisissent le risque intermédiaire, en investissant sur des supports comme l’immobilier collectif (SCPI) par exemple.

- Placements risqués
Il est à noter que près d’un Français sur trois renonce à la prudence et saisit la fenêtre d’opportunité ouverte par la baisse des marchés financiers pour avoir un point d’entrée plus bas (29%).

- Placements alternatifs
Seulement un Français sur dix déclare avoir investi au cours des dix dernières années dans les cryptoactifs (12%), mais le recours à ce placement est également en hausse (+3 points). 13% des 18-24 ans le font depuis moins de 2 ans (contre 5% en moyenne).
Autres enseignements, l’éducation financière et l’accompagnement sont indispensables pour investir :

- Pédagogie
L’éducation financière n’est pas au programme de la scolarité des Français, ce qui freine considérablement leur appétence pour leurs finances personnelles et pourtant, 7 Français sur 10 estiment que « bien placer son argent » est d’autant plus important dans le contexte économique actuel (75%).
Ils souhaitent notamment disposer de visibilité sur les contreparties de leur investissement : la transparence sur les frais est la principale incitation à investir qu’ils évoquent (35%).
Les Français attendent davantage d’informations, tant sur la performance (30%), que sur les risques (26%) et souhaitent apprendre le fonctionnement des placements (18%) et leur fiscalité (15%).

- Accompagnement
Pour sauter le pas des solutions en ligne et s’aventurer vers de nouveaux types de placement plus « risqués », les Français ont besoin d’être rassurés sur tous les aspects de l’investissement.
De plus, une meilleure prise en charge de l’expérience client pourrait attirer plus d’investisseurs : 61% des Français sont en attente de recommandations par des conseillers. Et dans le cadre d’un premier placement, cette quête d’accompagnement est plus prononcée chez les jeunes de moins de 35 ans (24% contre 16% des 35 ans et plus). 


Enfin, l’adéquation de l’offre aux besoins est mise en question :

À cet égard, les banques ne semblent plus être les leaders incontestés du marché : pour 60% des Français, les placements qu’elles proposent ne sont plus adaptés (+8 points par rapport à 2021).

Si les alternatives aux banques, telles que les solutions d’épargne en ligne, ne se sont pas encore totalement démocratisées, elles sont déjà utilisées par une part significative des Français : 40% déclarent aujourd’hui que le recours à ces solutions dématérialisées est un réflexe pour eux, pour autant que la pédagogie et l’accompagnement soient de mise.

Le développement des placements accessibles aux « petits portefeuilles » (dès quelques centaines d’euros) a aussi ouvert la voie de l’épargne à de nombreux Français (38%).

En conclusion

Les crises successives ont ancré des réflexes pavloviens chez les Français : s’ils sont très attachés à la sécurisation de leur épargne, ils sont également 41% à considérer que l’immobilier est un placement plus robuste. Aussi, pour continuer à diversifier leurs investissements et s’orienter vers des placements plus risqués, ils ont besoin de transparence et de pédagogie pour mieux comprendre l’univers de l’investissement. Autant d’attentes, auxquelles les plateformes en ligne devront répondre pour continuer à gagner la confiance de néo-investisseurs.

Fort de ces constats et conscient de l’enjeu du pouvoir d’achat pour les Français, Moniwan accélère ses développements, tant technologiques que serviciels, avec toujours plus de pédagogie et d’accompagnement pour faciliter le passage d’épargnant à investisseur au plus grand nombre. Avertissement sur les risques Investir comporte des risques, notamment de perte en capital, prenez-en connaissance.

 

Lire la suite...


Articles en relation