Connexion
/ Inscription
Mon espace
Tribunes & Témoignages
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Tribune] La convention des Entreprises pour le Climat présente sa vision d'une économie régénérative

A l’occasion de la sortie de son rapport final, la Convention des Entreprises pour le Climat organisait l'événement “L’Entreprise à l’heure de la grande bascule” dans les locaux d’ESCP devant près de 400 personnes dans la salle et 1 000 personnes connectées en ligne. A cette occasion, les dirigeants ont pu présenter leurs propositions concrètes visant à transformer le système économique de l’intérieur. 

C’est une première au moins européenne : pour la première fois, 150 dirigeants d’entreprises, représentatifs de l’ensemble du tissu économique français, ont présenté des feuilles de route et propositions exigeantes et ambitieuses en faveur de la lutte contre la crise environnementale. Leur volonté commune : faire basculer le système économique actuel vers une économie régénérative, respectueuse de l'humain comme du vivant.

« 71% du réchauffement climatique est aujourd’hui imputable aux entreprises. Elles sont le principal problème du dérèglement. L’expérience de la Convention des Entreprises pour le Climat montre qu’elles peuvent aussi en être la solution », rappelle Sophie Robert-Velut, directrice générale des Laboratoires Expanscience, membre de la Convention des Entreprises pour le Climat

Fruit d’un travail collaboratif intense, qui a rassemblé pendant près d’une année 150 dirigeants d’entreprises, le rapport final de la Convention des Entreprises pour le Climat présente et analyse les feuilles de routes des conventionnels (engagements individuels à l’échelle de chaque entreprise). Plus tard dans l’année sera également partagé le carnet de propositions politiques que les 150 ont voté lors de la dernière session, en soutien de leur travail de transformation humaine et organisationnelle.

De nombreuses personnalités du monde économique, académique et scientifique ont pu assister ou intervenir à l’évènement, qui était structuré autour de deux tables-rondes portant sur l’économie régénérative.

Ainsi, pour Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du groupe n°1 du GIEC qui a ouvert l’évènement : « la Convention des Entreprises pour le Climat a su faire l’essentiel : mettre le projecteur sur les enjeux de transformation profonds du monde économique ».

En conclusion de l’évènement, Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des Territoires a salué le travail engagé par les conventionnels : « Les propositions du rapport final de la CEC sont riches de sens, je salue ce travail. Les entreprises sont en première ligne pour accélérer notre transition vers une économie verte. Elles disposent de capacités décisives : la capacité d’innovation et d’industrialisation, la connaissance fine des marchés et des métiers, la capacité de produire les biens et services nécessaires. Je ne veux pas une France à deux vitesses en matière de transition écologique, avec d’un côté les grands groupes, de l’autre les TPE/PME, ETI.  Je veux faire en sorte que nous partagions le même objectif, et que l’ensemble des acteurs économiques prennent le chemin de la transition écologique. »

Dans une vidéo enregistrée, Bruno le Maire, ministre de l’Economie, des Finances, de la Souveraineté industrielle et du Numérique a quant à lui invité une délégation de la Convention à lui remettre le rapport en novembre prochain : « Nous allons étudier toutes vos propositions, théoriques ou concrètes. Je veux que nous puissions avoir un échange ouvert sur la suite à donner à votre travail. J’ai besoin de vos expériences de terrain, de vos conseils pour que nous menions la transformation économique du modèle français. Pour y donner du sens, du réalisme et de l’impact à la transition écologique. Je compte sur vous ».

Inspirée et en relai de la Convention des citoyens pour le Climat, la CEC avait pour mission d’accélérer les stratégies bas-carbone et de reconnexion au vivant de chacune des entreprises participantes, et de formuler des propositions concrètes, ambitieuses et exigeantes, issues des entreprises, en faveur de la transition vers une économie écologique.

Eric Duverger, fondateur de la Convention des Entreprises pour le Climat, poursuit : « En adoptant ces mesures ambitieuses, les dirigeants d’entreprises montrent qu’ils sont prêts à transformer le monde économique de l’intérieur. L’expérience de la Convention des Entreprises pour le Climat montre que la formation a permis à des dirigeants - très loin d’être tous au fait des enjeux de la transition écologique - de se révéler particulièrement ambitieux pour le monde économique, comme pour leurs propres entreprises. »

« La présence de Christophe Béchu et le soutien exprimé par Bruno le Maire sont d’excellents signaux. Nous tendons une main aux décideurs politiques pour travailler ensemble sur des mesures concrètes et ambitieuses pour transformer le monde économique. Nous devons apprendre à concilier, voire à réconcilier, économie et écologie », conclut Yannick Servant, porte-parole de la Convention des Entreprises pour le Climat.

Lire la suite...


Articles en relation