Connexion
/ Inscription
Mon espace
Initiatives
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Initiative] Les Galeries Recyclettes : évènement de référence de l’économie circulaire du Maine-et-Loire le 4 décembre 2022

Agir concrètement et de manière efficace dans la lutte contre le gaspillage des ressources, matérielles ou alimentaires, tels sont les buts que se fixent les acteurs de l’ESS – Économie Sociale et Solidaire - œuvrant dans le domaine de l’Économie Circulaire.

Comptant sur 66 141 emplois créés en France entre 2020 et 2021, soit, une croissance de 3,2%, le secteur de l’ESS a le vent en poupe. Et pour cause… l’urgence est aujourd’hui palpable : crise sanitaire, dérèglement climatique, crise énergétique, tensions sur la production et l’approvisionnement alimentaire ainsi que surconsommation et gaspillage sont le lot des sociétés modernes.

Devant un tel constat, il est plus que nécessaire de réapprendre à consommer, en intégrant formellement les impératifs poursuivis par les acteurs de l’ESS, en lien étroit avec les objectifs concrets de développement durable, de zéro gaspillage et de consommation responsable.

Ainsi, et à l’initiative de lIresa – Inter Réseau de l’Économie Sociale et Solidaire à Anjou, pilier de l’ESS en Maine-et-Loire, Les Galeries Recyclettes, rassemblant les acteurs de l’économie circulaire, lancées en 2017 reviennent, en 2022, sous leur format originel après deux années d’adaptation aux aléas sanitaires.

Plongée au cœur d’un évènement à ne manquer sous aucun prétexte.


1/ Le retour du concept originel des Galeries Recyclettes !

Le 4 décembre 2022, le centre évènementiel Athlétis de la ville des Ponts-de-Cé accueillera Les Galeries Recyclettes, dans leur format originel, à savoir :

  • 45 exposants
  • 6 000 visiteurs venus de tout le Maine-et-Loire.

Après deux années d’adaptation aux aléas et contraintes sanitaires, l’évènement, redevenant ce qu’il était, s’adresse à tous les citoyens désireux de donner du sens à leur consommation.

Rendez-vous incontournable des chineurs, l’évènement se destine également à ceux qui souhaitent s’initier à l’économie circulaire en :

  • S’équipant en objets d’occasion ou reconditionnés ;
  • Apprenant à faire les choses par eux-mêmes ;
  • S’initiant à la réparation d’objets divers.

Les Galeries Recyclettes sont aussi un lieu propice pour découvrir des acteurs économiques qui ont du sens, des artistes ou encore des artisans n’hésitant pas à réutiliser la matière hors d’usage pour leurs créations.

Le grand public est donc invité le dimanche 4 décembre, à l’Athlétis, aux Ponts-de-Cé, entre 9 et 18h.

À noter : l’évènement sera inauguré à 10h30 en présence d’officiels, d’élus et de partenaires de l’opération.

2/ Développement durable et aspect social au cœur de l’évènement

Contrairement aux nombreuses opérations de promotion du développement durable et de la consommation responsable, Les Galeries Recyclettes ne se limitent pas à ces thématiques ô combien importantes.

En effet, l’aspect social des solutions proposées est partie intégrante du projet, en totale cohérence avec les objectifs de développement durable.

Au-delà de ces considérations, Les Galeries Recyclettes s’articulent autour de 3 piliers.

Les boutiques de réemploi
Aux Galeries Recyclettes, il est possible de chiner des vêtements uniques sur près de 2 000 m², de dénicher de nombreux objets d’occasion en tout genre, de mettre la main sur de l’électroménager reconditionné, et même d’acquérir un véhicule à 2 ou 4 roues.

De nombreuses associations d’insertion et de réemploi sont également de la partie.

Animations de qualité et informations de premier choix
Avancer sur le chemin de la consommation responsable n’a jamais été aussi simple. Grâce à de nombreuses initiatives solidaires, chacun peut apprendre à tout faire par lui-même et à réparer ses objets du quotidien.

Créativité
Faire du neuf avec du vieux, ou quand les rebus de la société se muent en matière première. Artistes et artisans locaux, via leurs créations, donnent tout son sens au vieil adage « Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme ».



3/ Des exposants pétris de convictions

Depuis la première édition des Galeries Recyclettes en 2017, de nombreuses crises, dans de nombreux domaines, ont lourdement affecté les modèles dominants de consommation et de production, et interrogent sérieusement la pertinence de tels process.

Une nouvelle législation plus contraignante a été mise en place, générant son lot de nouvelles obligations vis-à-vis des industriels. Conséquemment, l’économie circulaire, ses principes et ses vertus, intéressent de plus en plus les grands acteurs économiques qui tendent, enfin, à prendre en compte l’impact environnemental de leurs productions.

Dans cette optique, et bien qu’ils n’aient pas attendu que la loi les y contraigne, les exposants des Galeries Recyclettes défendent une vision selon laquelle il est indispensable de proposer aux citoyens les moyens d’une consommation sobre, responsable et locale. L’économie circulaire et solidaire, de par elle-même, initie de nombreux changements sociétaux grâce son double impact, à la fois social et environnemental. La philosophie profonde des Galeries Recyclettes repose sur cet axiome.

Tous les exposants présents à l’évènement sont issus de structures de l’ESS, qu’il s’agisse d’associations, de coopératives, ou encore d’entreprises adaptées ou d’insertion.

4/ Une saine vision de l’économie circulaire

Les structures du réseau des Galeries Recyclettes, grâce à leurs expertises et à leurs capacités d’innovation, proposent de prendre en compte l’impact social des solutions qu’elles développent, notamment en matière d’insertion professionnelle ou sociale, ainsi qu’au chapitre de la mutualisation des moyens.

Leurs convictions fièrement chevillées au corps, elles font face à la fast fashion, à l’obsolescence programmée ainsi qu’à la seconde main lucrative en proposant des alternatives : « Il est important de proposer une économie circulaire locale et solidaire sur laquelle s’appuyer pour accompagner le nécessaire changement d’échelle de ces pratiques et s’assurer de ne pas alimenter un cercle, pas forcément vertueux, comme le fait de valoriser ses vêtements d’occasion pour acheter du neuf. »

5/ L’Iresa, acteur majeur de l’ESS en Maine-et-Loire

Réseau par excellence de l’ESS en Maine-et-Loire, l’Iresa fédère quelque 150 adhérents, parmi lesquels de nombreuses associations, mutuelles, fondations, ainsi que des coopératives ou encore, des entreprises commerciales.

Souhaitant, depuis 2005, démultiplier concrètement l’impact de l’ESS sur le territoire du Maine-et-Loire, l’Iresa travaille et avance dans le but de créer les meilleures conditions afin de faire coopérer, de manière fertile, tous les acteurs engagés, qu’ils soient membres ou partenaires du réseau, en s’appuyant sur les grands principes de l’ESS que sont l’utilité sociale, la démocratie et la redistribution des richesses. Les tiers-lieux, l'économie circulaire et l'innovation sociale sont autant de moyens d'actions dans ces objectifs.

6/ Un projet aux nobles origines, au service d’une honorable ambition

Bien que la première édition des Galeries Recyclettes date de 2017, l’idée germe dans l’esprit de ses fondateurs en 2015, basée sur la forte envie de démontrer que les solutions développées par l’innovation dans l’ESS sont pertinentes, tout en répondant aux enjeux sociétaux d’aujourd’hui.

L’Iresa rassemble donc les acteurs de son réseau d’économie circulaire et solidaire afin de donner naissance à cet évènement, et de permettre la démonstration concrète de ce que l’ESS produit de mieux.

À travers les Galeries Recyclettes, L’Iresa nourrit la triple ambition de :

  • Proposer des solutions aux citoyens pour une consommation responsable 
  • Donner du sens à la consommation 
  • Créer une émulation saine et productive entre les acteurs de l’Économie Circulaire et Solidaire.

Lire la suite...


Articles en relation