Connexion
/ Inscription
Mon espace
Questions de gestion
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Question de Gestion] Les fonds monétaires sont à privilégier de nouveau

L'équipe de gestion de BFT IM fait la synthèse de la webconférence BFT IM - Gestion Monétaire du 22 septembre 2022.

Des hausses de taux généralisées

Déterminées à lutter contre le regain inflationniste, pas moins de 45 banques centrales ont relevé leurs taux au cours des dernières semaines, avec des effets généralisés à l’échelle mondiale. La Suède en est un bon exemple, ayant réhaussé son taux de 100 points de base (pb). Mais ce sont les annonces de la BCE et de la Fed qui ont été particulièrement scrutées par les investisseurs, avec un relèvement de cette dernière à raison de 75 pb, et une anticipation de deux nouvelles hausses d’ici la fin de l’année pour la première. Cette évolution des taux est de nature à modifier la structure des rendements à court-terme pour tous les investisseurs, qui doivent repenser leurs allocations.

Un retour à la normale pour les fonds monétaires

L’ESTR, le taux interbancaire de référence en zone euro, se situe en territoire positif après deux hausses de 50 puis 75 pb en 2 mois. A 66 pb, il contraste avec son ancien niveau autour de – 58 pb, maintenu depuis la crise Covid. Par ailleurs, les taux de swap ESTR sur 1 an sont en nette hausse, à 2%, traduisant les anticipations de hausse de l’ESTR. De nouveaux resserrements monétaires ont été annoncés par Christine Lagarde, offrant plus de visibilité aux gérants et aux investisseurs après une action soutenue depuis septembre. Les investisseurs gardent en tête les prochaines réunions de la BCE les 27 octobre et 15 décembre.

Dans ce contexte, les fonds monétaires offrent des opportunités aux investisseurs avec des rendements positifs et en hausse.

Une classe d’actifs porteuse dans une dynamique de reprise

La WAL (Weighted Average Life)1 est un indicateur fondamental sur un fonds monétaire. Si cet indicateur a nettement diminué au cours de l’année, son niveau sera remonté progressivement aux alentours de 100 jours. A titre d’exemple, le fonds BFT Aureus ISR a allongé la durée de ses nouveaux investissements depuis début septembre à raison de 35 jours. La WAM (Weighted Average Maturity), qui mesure la sensibilité aux taux d’intérêt, sera maintenue à un niveau proche de zéro.

En termes de secteurs, les titres bancaires sont privilégiés pour leur extrême liquidité, d’autant plus que ces établissements sont capables de racheter leur propre dette. Les spreads des émetteurs bancaires français ont augmenté de 10 pb sur la maturité 1 an depuis cet été. Cela représente un retour aux niveaux de la période pré-Covid. Pour compléter le portefeuille, et assurer une bonne diversification, une poche de titres corporate, offrant des spreads très intéressants sur les durées courtes est maintenue.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation