Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] L’indice ESG de abrdn classe 135 pays selon 19 indicateurs  

Les pays africains rejoignent les pays scandinaves dans le top 20 de l’indice ESG d’abrdn. Les États-Unis et le France voient leurs scores en matière de liberté politique baisser. La France se classe 12ème grâce, notamment, à sa 7e place pour les scores environnementaux.

Le Research Institute d’abrdn (ARI) a publié les résultats de son indice ESG annuel, qui classe et note 135 pays selon 19 indicateurs ESG afin de soutenir l’analyse et la prise de décision en matière d’investissement.

  1. Les pays scandinaves continuent de se classer en tête de l'indice, la Suède occupant la première place, suivie par la Suisse, la Finlande, la Norvège et le Danemark. Le Japon et la Corée du Sud sont les seuls pays asiatiques à figurer parmi les 20 premiers, tandis que la plupart des retardataires sont des pays en guerre et ceux qui ont subi de graves violations des droits de l'homme. Les pays riches du Moyen-Orient ne font pas grand-chose pour améliorer leur score ESG, tandis que de nombreux pays plus pauvres d'Afrique et d'Europe de l'Est font des progrès considérables.

  2. Dans un classement qui tient compte du biais de développement, la Suède, la Suisse et la Finlande continuent de surperformer. Elles sont rejointes dans le top 20 par quatre pays africains : le Liberia, le Malawi, le Niger et la République démocratique du Congo.

  3. La France se classe en 12e position, notamment grâce à sa 7e place sur les scores environnementaux. En termes d'égalité sociale, la France se situe au 22e rang avec de bonnes performances en matière d'égalité des sexes, qui n'a cessé de se renforcer au cours de la dernière décennie, et d’égalité des revenus, Ces scores favorables contrastent fortement avec les faibles performances en matière d'opportunités sur le marché du travail. Les scores politiques et de gouvernance sont globalement stables, avec une légère tendance à la détérioration ces dernières années, à l'exception de celui sur la transparence des lois, qui a perdu 19 points depuis 2012.

  4. Le Royaume-Uni arrive 10e, à la même place qu'il y a 10 ans. Les indicateurs positifs montrent une réduction de l'utilisation du charbon et de l'intensité de CO2, tout en étant bien classé en matière de protection des espèces. Toutefois, à l'instar de nombreux pays développés, ses indicateurs politiques et de gouvernance se sont détériorés au cours de la dernière décennie, avec un net recul de la transparence des lois et de l'égalité des groupes sociaux.
  1. Les États-Unis sortent du top 20, à la 25e place, en recul de quatre places depuis 2012. Ils ont reculé dans tous les scores politiques et de gouvernance au cours de l'administration Trump, avec notamment moins de liberté d'expression et de transparence des lois. L'indice ESG souligne également l'envolée des inégalités de revenus dans le pays, en 81e position sur 135 pays, derrière la Russie et la Chine. Le pays reste également fortement dépendant des combustibles fossiles, seuls 20% de son énergie provenant des énergies renouvelables.
  1. L'intensité des émissions carbone est l'indicateur le plus amélioré pour bon nombre des économies les plus performantes. Toutefois, beaucoup d’entre eux produisent encore des niveaux très élevés de dioxyde de carbone, ce qui se reflète dans les faibles performances de pays tels que les États-Unis et l'Allemagne.
  2. La situation de la Chine est nuancée. Elle obtient de bons résultats sur les indicateurs sociaux tels que l'égalité des sexes, l'espérance de vie et la mortalité infantile, mais des résultats médiocres sur la plupart des indicateurs politiques et de gouvernance et sur les émissions de CO2. L'intensité des émissions s'est améliorée au cours de la dernière décennie et les mesures politiques pour décarboner l'économie sont plus ambitieux que celles d'une économie émergente typique. Il est encourageant de constater que le problème de la corruption s'est également amélioré de manière tangible au cours des dix dernières années, conséquence du succès de la campagne anti-corruption de Xi Jinping. Toutefois, ces améliorations contrastent avec les performances de la Chine en matière de liberté d'expression et d'indicateurs d'égalité des groupes sociaux, qui montrent une nette détérioration au cours de la dernière décennie.

L'indice ESG de l'ARI analyse les données des dix dernières années pour mettre en évidence les problèmes et les défis ESG auxquels chaque pays est confronté. Il met en évidence les progrès réalisés et la manière dont chacun d'entre eux peut être amélioré de façon appropriée pour chaque nation.

19 indicateurs sont alignés sur les objectifs de développement durables (SDG) de l'UE :

  • Environnemental - intensité des émissions de CO2, qualité de l'air, protection des espèces et eau potable.
  • Social - espérance de vie à la naissance, taux de mortalité des moins de 5 ans, nombre moyen d'années de scolarité, nombre d'années de scolarité prévues, indice d'inégalité entre les sexes, indice de l'échelle du bien-être, rapport emploi/population et inégalité des revenus.
  • Gouvernance (& politique) - engagement de la société civile, inégalité des groupes sociaux, liberté d'expression, absence de corruption, élections propres, lois transparentes avec application prévisible et accès à la justice.

Stephanie Kelly, Directrice adjointe de l'ARI, rappelle : « L'objectif de l'indice ESG est de mieux soutenir nos équipes d'investissement dans leur analyse ESG. Il est particulièrement intéressant de constater que de nombreux pays développés ont été mal classés en ce qui concerne les facteurs politiques et de gouvernance au cours de la dernière décennie. La France est un cas d'étude intéressant à cet égard. Alors que les scores politiques et de gouvernance n’ont baissé que de 3 points depuis 2012 le score sur la transparence des lois a chuté de 19 points, reflétant une tendance générale dans un large éventail de pays européens. Cependant, l'amélioration en termes d’'intensité des émissions carbone pour bon nombre des économies les plus performantes est certainement une bonne nouvelle, ce résultat prouvant que les efforts politiques déployés dans ces pays pour réduire les émissions ont un effet évident. 
Nous voulons faire mieux comprendre que les facteurs ESG sont fondamentaux pour la croissance et le développement d'un pays, et les mesures très spécifiques que nous avons utilisées permettent aux investisseurs de voir facilement ce qui peut être amélioré et dans quels domaines. Le suivi des améliorations ou des retours en arrière au cours des années suivantes contribue essentiellement à dresser un tableau précis pour les investisseurs. »

 

Lire la suite...


Articles en relation