Connexion
/ Inscription
Mon espace
Questions de gestion
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Question de Gestion] Newton IM  : Comment investir dans un monde inflationniste en 2022 ?   

Depuis une décennie, le comportement des investisseurs semble reposer sur la conviction qu'une accélération soutenue de l'inflation future est peu probable. Aujourd’hui, ce paradigme est en train de basculer et le portefeuille type d’un monde inflationniste sera probablement différent d'un portefeuille qui a excellé au cours des 40 dernières années de désinflation mondiale.

Protéger un portefeuille obligataire

La hausse des rendements réels et les pressions inflationnistes sont généralement une préoccupation majeure pour les investisseurs obligataires. Les conditions devraient rester difficiles pour de nombreuses obligations d'État des marchés développés au cours des prochains mois. Toutefois, ces actifs peuvent retrouver un rôle dans la construction des portefeuilles, car les niveaux de rendement plus élevés créent ce que certains considèrent comme des points d'entrée attrayants.

Il existe plusieurs façons pour les investisseurs de protéger leurs portefeuilles obligataires dans un environnement inflationniste. La détention d'obligations de plus courte durée peut contribuer à réduire la sensibilité des portefeuilles obligataires à la hausse des rendements. D'autres outils peuvent inclure un investissement accru dans des obligations liées à l'inflation, telles que les titres du Trésor américain protégés contre l'inflation (TIPS), et des obligations à taux variable dont les paiements de coupon augmentent avec les taux d'intérêt de la banque centrale. Des stratégies simples de produits dérivés peuvent également être utilisées pour se protéger contre une volatilité accrue des taux. L'analyse de la forme et de l'évolution de la courbe des taux offre également aux gestionnaires la possibilité de générer des rendements.

Les obligations d'entreprises à haut rendement peuvent présenter des caractéristiques intéressantes. Elles ont tendance à avoir une durée relativement courte et à présenter un écart de crédit, ce qui constitue une protection contre la hausse des taux. En outre, si l'économie globale est en phase de croissance, les entreprises de cette région ou de ce marché pourraient bien être plus rentables, ce qui signifie qu'elles peuvent mieux assurer le service de leur dette. Cela se traduit par des taux de défaut plus faibles et un resserrement des écarts de crédit.

Trouver des opportunités sur les marchés actions

En ce qui concerne les actions, certains des secteurs les plus cycliques qui n'ont pas eu la cote ces dernières années pourraient surperformer. De nombreuses entreprises de "croissance", les gagnants relatifs de la période de faible croissance qui a suivi la crise financière, se sont négociées à des multiples de valorisation élevés, tandis que les secteurs plus cycliques du marché qui bénéficient traditionnellement d'une inflation et de taux d'intérêt plus élevés peuvent sembler beaucoup moins chers que dans le passé.

Où peut-on trouver ces actions ? On peut s'intéresser à certaines parties du secteur financier, où certaines des grandes banques américaines, par exemple, ont récemment augmenté leurs dividendes de 40 %, tout en procédant à d'importants rachats d'actions. Si l'on ajoute à cela le potentiel d'expansion multiple, on obtient un rendement total très intéressant.

Par ailleurs, pour de nombreuses entreprises du secteur de l'énergie, les marchés semblent ne pas tenir compte de l'évolution rapide vers des formes d'énergie plus propres et du déploiement des véhicules électriques. Néanmoins, nous pensons qu'il y aura un besoin en carburants de transition pendant un certain temps, ce qui signifie qu'il pourrait y avoir des opportunités dans les entreprises qui connaissent un réel changement dans la façon dont les équipes de direction allouent le capital.

Une boîte à outils multi-actifs différente

Un environnement plus inflationniste à moyen terme pourrait avoir de profondes répercussions sur le comportement et la corrélation des différentes classes d'actifs. Cela aura à son tour des répercussions sur la manière dont les stratégies d'investissement sont construites. Les obligations n'offrant plus la diversification qu'elles offraient par le passé, il sera important de s'assurer que les portefeuilles disposent toujours de liquidités, et d'outils alternatifs de préservation du capital.

L'or a enregistré de fortes performances pendant les périodes inflationnistes des années 1970, mais son prix est aujourd’hui moins lié à l'inflation. En revanche, les produits de base qui constituent les matières premières des processus de production offrent une corrélation positive entre les prix des produits de base et l'inflation. Les actifs d'infrastructure liés aux énergies renouvelables, dont les revenus sont souvent liés au taux d'inflation, pourraient également être bien placés pour surperformer.

 

Lire la suite...


Articles en relation