Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] 28% des Français ont dû emprunter pour payer leurs factures

Intrum, acteur européen du secteur du crédit management, publie les résultats de son étude annuelle sur les dépenses des ménages et leur capacité à gérer leur budget en Europe et en France

La 9ème édition 2021 publiée par Intrum, acteur européen du crédit management dresse un état des lieux de la situation financière des ménages européens et Français en sortie de crise. Elle présente les dépenses prioritaires des Français dans un contexte d'inflation et l'impact que cela a sur leur situation financière. En effet, alors que certains Français disent n'avoir jamais autant épargné, qu'en est-il des autres ? Arrivent-ils à payer leurs factures à échéance ? L'étude a été menée auprès de 1000 Français et 24 012 Européens entre juillet et août 2021.

« La croissance du PIB Français s'est élevée à 3% au troisième trimestre 2021 par rapport au trimestre précédent et frôle son niveau d'avant crise. Les dépenses de consommation des ménages, soutenues par la réouverture des secteurs liés aux loisirs et au tourisme, se sont elles aussi fortement accélérées. Pourtant, la crise sanitaire n'a pas été sans conséquence pour tous les Français. Si la reprise a dopé la confiance, une majorité, craint l'impact de l'inflation sur leur situation financière et leur capacité à payer les factures », introduit Jean-Luc Ferraton, Directeur Général France Intrum.

Chiffres clés de l’étude

  • Deux Français sur trois (67%) se disent préoccupés par l'impact de l'inflation générale et s'inquiètent de l'impact de l'inflation générale, bien que 54% seulement calculent correctement l'impact de la hausse des prix sur l'épargne (contre 62%).
  • 27% des Français reconnaissent avoir manqué le paiement de factures. Et 51% d'entre eux déclarent que cela leur ait arrivé une seule fois.
  • Une proportion plus élevée de Français, que l'année précédente, affirme avoir dû emprunter pour payer leurs factures au cours des 6 derniers mois (28% contre 21% en 2020).
  • 32% des Français déclarent emprunter des sommes pouvant aller jusqu'à 25% de leurs revenus mensuels (contre 25% au niveau Européen) pour couvrir leurs dépenses essentielles. La France est le 2ème pays à emprunter après les UK et l'Espagne 37%.

L'impact de la crise du Covid-19 sur les ménages Français

La reprise économique est bien engagée à travers l'Europe. Mais les bouleversements induits par la pandémie sont encore très présents dans les esprits.

40% des Français (contre 37% au niveau européen) disent que leur situation financière s'est détériorée au cours des derniers mois (notamment leur capacité à payer les factures ou à épargner)

Parmi eux :

  • 67% (contre 69% au niveau européen) constatent que leur situation financière s'aggrave du fait de l'inflation (ex: hausse des prix du carburant, des produits alimentaires et de consommation courante).
  • 36%, déclarent que cela est lié à la réduction ou arrêts des aides gouvernementales accordées aux entreprises impactées par la pandémie (ex: chômage partiel).

Et plus d'un Français sur quatre (27%), estime que la crise aura encore un impact négatif pendant plus de deux ans.

Les consommateurs Français et Européens s'accordent sur le fait que cette crise unique les a incités à prendre des mesures pour solidifier leur situation financière. Ils sont 35% à déclarer souhaiter se fixer des objectifs pour mieux gérer leurs factures et leur épargne. Et, 34% affirment lire dorénavant attentivement les conditions générales des transactions financières pour comprendre comment elles peuvent les impacter (ex: nouveaux prêts, polices d'assurance...).

Certains Français ont dû mal à payer leurs factures à temps

La crise Covid-19 aura également eu un impact durable sur la capacité des consommateurs à gérer leur budget et à faire face à leurs obligations financières. En effet, la tendance observée en 2020 persiste cette année : 28% des Français (contre 23% au niveau Européen) déclarent disposer de moins de 10% de ses revenus après le paiement des factures.

Dans le contexte de forte reprise de la consommation, le sujet des retards de paiement doit attirer la vigilance :

  • un Français sur quatre (27%) indique ne pas avoir payé au moins une facture à temps au cours des douze derniers mois, 49% ont déclaré que cette situation s'est reproduite à plusieurs reprises sur ces derniers mois contre 59% des UK, 50% de la Belgique et 40% de l'Italie et l'Allemagne).
  • 22% déclarent qu'ils sont dorénavant susceptibles de demander des délais de paiement plus longs pour payer des biens ou services versus (les UK : 32%, l'Italie 28%, L'Espagne 26 %).
  • 20% affirment qu'au cours des 12 derniers mois, ils ont payé des petites entreprises ou commerçants plus tard que prévu.

Parmi les dépenses prioritaires, les ménages Français ont cette année principalement priorisé le paiement des factures de loyer et d'énergie :

  • TOP 3 des factures prioritaires côté locataires : 1. Paiement du loyer, 2. Gaz, eau, électricité, 3. Abonnement téléphonique
  • TOP 3 des factures prioritaires pour les propriétaires : 1. Gaz, eau, électricité, 2. Abonnement Téléphonique 3. Abonnement internet.

La gestion du crédit et l'épargne des Français

La pandémie a dégradé la capacité de certains ménages à rembourser leurs dettes.

En 2021, une proportion plus élevée de Français affirme avoir dû emprunter pour payer leurs factures au cours des 6 derniers mois (28% contre 21% en 2020. La France reste le 2eme Pays avec L'Espagne à devoir emprunter après les UK 30% et avant l'Allemagne à 26% cette année).

Pour faire face à la crise, certains ménages se sont d'ailleurs endettés pour couvrir leurs dépenses essentielles. Les Français sont les plus nombreux, que les autres Européens, à devoir emprunter chaque mois pour couvrir leurs dépenses essentielles, autres que le prêt immobilier et les cartes de crédit : ils sont 32% à emprunter entre 10% et 25% de leurs revenus mensuels (contre 25% au niveau Européen avec l'Espagne 37%, les UK 35%, l'Italie 31% la Belgique 25% et l'Allemagne 23%).

22% des Français déclarent avoir moins de visibilité sur leur situation d'endettement qu'avant la pandémie (contre 18% pour les Européens). Un constat important chez les jeunes et leur prise de conscience puisque 35% des 18-21 ans ne veulent pas connaître leur niveau d'endettement et 30% pour les 22-37 ans.

Jean-Luc Ferraton conclut : « Les inégalités provoquées par la crise et l'incertitude qui pèse sur les perspectives économiques à long terme nécessitent plus que jamais un niveau de connaissances adapté et une gestion financière plus éclairée et efficace. Bien que les ménages français aient en majorité l'impression d'avoir reçu une éducation financière suffisante pour la gestion de leur budget (84%), une partie reconnaît avoir besoin d'aide pour les sujets complexes (40%). Mais la perception n'est pas la même selon le niveau de revenus. »

Dépenses responsables et perspectives de consommation

La pandémie a également contribué à renforcer les comportements de consommation observés dans l'édition 2020. Les Français sont vigilants sur leurs dépenses, luttent contre le gaspillage alimentaire et favorisent les entreprises respectueuses de l'environnement.

Plus de la moitié des consommateurs Européens (52%) n'achèterait pas à une entreprise dont ils savent qu'elle nuit à l'environnement. C'est aussi le cas des Français puisqu'ils sont 56% à partager cet avis.

37% des Français déclarent que s'ils pensent qu'une entreprise n'a pas un comportement éthique, ils ne se sentiraient pas coupables de la payer plus tard que prévu. En Europe, la moyenne européenne est de 29%.

 

Lire la suite...


Articles en relation