Connexion
/ Inscription
Mon espace
Initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Initiatives] Ban Ki-Moon et FAIRR exhortent les dirigeants du G20 de fixer des objectifs climatiques pour le secteur agricole

Dans la déclaration intitulée « Un effet bœuf sur le climat », des investisseurs représentant 5 000 Mrds$ d’actifs sous gestion et coordonnés par le mouvement FAIRR, recommande aux gouvernements d’être encore plus transparents sur la manière d’atteindre leurs objectifs de contributions déterminées au niveau national, et en particulier, sur la part de réduction des émissions de GES prévues pour le secteur agricole.

L'agriculture est actuellement responsable d’un tiers de l'ensemble des émissions mondiales. Cependant, aucun des engagements nationaux pour le climat (NDC) publiés pour le moment ne comporte d'objectifs nationaux clairs en matière de réduction des émissions du secteur agricole. Cette situation bien différente pour d’autres secteurs carbo-intensifs : 50% des NDC du G20 ont des objectifs pour le secteur énergétique et 20% pour le secteur des transports.

Parmi les membres du G20 et dans le cadre de leurs contributions déterminées au niveau national :

  • L'UE s'est engagée à réduire les émissions de carbone d'au moins 55% d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990
  • Le Royaume-Uni s'est engagé à réduire ses émissions de 78% d'ici 2035 par rapport aux niveaux de 1990
  • Les États-Unis se sont engagés à réduire de moitié leurs émissions d'ici à 2030

  • Le Japon prévoit de réduire ses émissions de 46% d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 2013

  • Le Canada réduira ses émissions de 40 à 45% au cours de la prochaine décennie

  • Toutefois, aucun de ces NDC ne précise les objectifs de réduction des émissions dans le secteur agricole. Les investisseurs affirment qu'il y a urgence, d’autant plus qu’un tiers des 60 plus grands producteurs mondiaux de protéines animales ont enregistré une augmentation de leurs émissions en 2019 (lien en anglais).

 

Lire la suite...


Articles en relation