Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Rapport des français à l'épargne

Wishizz, application gratuite de gestion de patrimoine, a réalisé une étude en partenariat avec Stanwell, cabinet de conseil, entre février et mars 2021 sur « Le rapport des français à l'épargne », auprès d'un échantillon d'utilisateurs de Wishizz, résidant en France, âgés de plus de 18 ans et disposant d'une épargne financière au niveau du foyer d'au moins 5 000 euros.

Les sondés ont été interrogés sur les produits d'épargne détenus, connaissance des produits d'épargne, rapport à la gestion de l'épargne, autonomie dans la gestion et outils digitaux utilisés.

Sur cet échantillon, 30% ont moins de 35 ans, 50% ont entre 35 et 54 ans et 21% ont plus de 55 ans. 62% de l'échantillon a plus de 50 000€ d'épargne et 57% sont issus de la catégorie cadre et profession intellectuelle supérieure.


L'épargne : effort, constance et discipline

69% des épargnants considèrent l'acte d'épargner comme un effort exigeant, une discipline constante et dans la durée.


Des projets précis ? Pas vraiment. Certains se rassurent, d'autres s'amusent

69% des répondants épargnent pour « faire face aux aléas de la vie », 43% pour « préparer les futurs projets ». Parmi ceux-ci, 74% citent la préparation de la retraite dans leurs motivations à épargner, dont 43% en premier choix.

Les autres projets cités sont la résidence principale à 50%, la résidence secondaire à 26%, les études à 26% et l'avenir des enfants à 28%.

35% des épargnants se rassurent par l'acte de gestion de leur épargne, 45% s'amusent et 19% n'éprouvent pas de satisfaction dans la gestion de leur épargne.

Posséder sa résidence principale et disposer d'épargne liquide arrivent en tête

59% des sondés définissent la sécurité financière comme « ne pas avoir à s'inquiéter pour sa retraite », 52% comme « vivre sans avoir le sentiment de se priver et de s'inquiéter pour l'avenir ». 48% être propriétaire de sa résidence principale et posséder un « matelas » d'épargne liquide et disponible. Ces deux éléments sont les 2 composantes concrètes les plus souvent citées.

65% estiment ne pas avoir atteint leur seuil de sécurité financière. 85% estiment que, passé ce seuil, ils seraient davantage disposés à prendre des risques, dans l'espoir d'obtenir de meilleurs rendements, et 60% seraient davantage prêts à investir dans des projets qui leur tiennent à cœur, peu importe le rendement.

Épargne ponctuelle ou régulière ?

50% des répondants disent se fixer un objectif en début de mois ; parmi ceux-ci, 76% transfèrent le montant souhaité d'épargne dès le début du mois, sur un compte d'attente ou directement sur un produit de placement. 40% ne se fixent pas d'objectif, et épargnent en fonction du revenu disponible en fin de mois.

Des épargnants autonomes, en demande d'outils d'aide à la décision

89% des sondés comptent essentiellement sur eux-mêmes dans leurs décisions d'épargne. 76% des répondants souhaitent gérer leur épargne en autonomie (prendre les décisions : 76%, effectuer soi-même des opérations : 55%). Ils sont cependant avant tout en demande d'outils d'aide à la décision : comparateurs de produits (59%) et simulateurs (66%).

Les Français et l'assurance-vie : une histoire d'amour

  • 83% des sondés détiennent au moins un contrat d'assurance-vie.
  • 93% ont connaissance des conditions de succession avantageuses de l'assurance-vie
  • 90% savent que le capital investi n'est pas bloqué 8 ans,
  • 88% ont conscience que le capital n'est pas intégralement garanti.

Le compte-titres plébiscité, la SCPI peu possédée

Quand 74% des sondés déclarent détenir des investissements boursiers en direct, seulement 7% déclarent détenir des parts de SCPI.

Le bien commun, d'accord, mais après celui de mes finances

76% des épargnants estiment que la recherche de sens ne peut se faire au détriment du rendement. 89% des répondants n'envisageraient d'orienter qu'une part minoritaire de leur épargne vers des investissements porteurs de sens (finance durable). Pour 48% des sondés, soit cette part ne pourrait excéder 10% (pour 43%), soit elle serait… nulle (5%) !

Marie-Stéphanie Hess, directrice du développement Wishizz et Sicavonline, conclut : « L'épargne est un sujet actuel majeur et les chiffres sont édifiants ; ‘l'épargne-Covid' accumulée en 2020-2021 devrait représenter environ 160 milliards d'euros, selon l'Observatoire français des conjonctures économiques. L'enquête réalisée auprès des utilisateurs Wishizz, permet de mettre en lumière les habitudes et envies des Français en matière d'épargne. L'étude révèle des épargnants autonomes en quête d'information pour gérer eux-mêmes leurs contrats et bénéficier d'outils en ligne. Wishizz, permet de répondre à ces demandes en apportant un maximum d'éléments aux investisseurs afin qu'ils soient libres de gérer leur épargne en toute autonomie. »

 

Lire la suite...


Articles en relation