Connexion
/ Inscription
Mon espace
Initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Initiatives] Financement participatif : Lendosphere dépasse le seuil de 100 M€ investis dans les énergies renouvelables

Seuil symbolique, plus de 100 M€ ont été investis via Lendosphere, plateforme de financement participatif dédié aux énergies renouvelables, par des investisseurs particuliers et professionnels à travers 264 projets. Leader du secteur lancé en 2014, Lendosphere enregistre une croissance moyenne de 50% par an, avec une nette accélération depuis 2020, confirmant l’appétence croissante pour des projets qui conjuguent sens, robustesse et proximité.

Projets éoliens, centrales solaires, unité de méthanisation, réseau de chaleur, etc. : depuis 2014, les particuliers prennent une place croissante dans le financement de ces infrastructures grâce au financement participatif qui leur ouvre des opportunités d’investissement direct, auparavant réservées aux acteurs traditionnels. En franchissant le cap des 100 M€ investis par sa communauté de 18 000 membres, Lendosphere confirme la pertinence de ce modèle qui associe étroitement les attentes des porteurs de projet, des territoires d’implantation et des investisseurs – qu’ils soient éco-épargnants ou investisseurs avertis.

Un montant moyen des campagnes multiplié par 4

Le financement participatif répond à des besoins croissants de la part des acteurs des énergies renouvelables, tels que EDF Renouvelables, Neoen, Engie Green, Dalkia, Valorem, etc. Entre 2015 et 2020, le montant moyen des collectes a été multiplié par quatre sur la plateforme de Lendosphere, pour atteindre 520 000€ en 2020. Le rendement moyen proposé est de 5,05%, pour des durées d’investissement comprises entre 2 et 6 ans. Dans l’optique de favoriser l’investissement en circuit court, 60% des projets présentés sont réservés en tout ou partie à leurs riverains. Le financement participatif est devenu à la fois un outil d’appropriation locale des projets et de financement compétitif pour leur construction. Dernièrement, les habitants du Gard ont par exemple investi 1,55 M€ pour la centrale solaire de Beaucaire développée par CNR (Compagnie Nationale du Rhône), et ceux de l’Yonne, 200 000€ pour un parc éolien présenté par EDF Renouvelables.

Profil des investisseurs : du militant à l’investisseur averti en recherche de sens

Via Lendosphere, il est possible d’investir en dette ou en actions et de constituer un portefeuille diversifié, à impact environnemental positif. « En France, l’épargne représente en moyenne 16 tonnes de CO2 par Français et par an : c’est un secteur stratégique auquel s’attaquer pour répondre aux enjeux écologiques de notre siècle. Notre communauté d’investisseurs y contribue, par son dynamisme et sa récurrence », explique Laure Verhaeghe, co-fondatrice et DG de Lendosphere. Ainsi, 63% des membres ont investi plusieurs fois sur la plateforme. Le ticket d’investissement moyen est de 1 591€, avec un minimum à 50€ et un maximum à 800 000€. Par ailleurs, Lendosphere compte un nombre croissant d’investisseurs avertis, de personnes morales et de professionnels de l’investissement, motivés par la recherche pour leurs placements de diversification et d’impact positif. Le financement participatif fait désormais partie de leur stratégie globale d’allocation patrimoniale. L’éligibilité, depuis la Loi PACTE, des titres intermédiés par le financement participatif dans les PEA et les PEA-PME, la mise en place de « club deals » et l’intérêt croissant des fonds familiaux contribuent également à l’institutionnalisation du secteur.

Laurent P., qui a investi dans 64 projets, témoigne : « Depuis plus de 3 ans, j'accompagne à mon échelle la transition énergétique en souscrivant à la plupart des projets proposés par Lendosphere auxquels je suis éligible. Lendosphere est intéressante du fait des tickets d'entrée très raisonnables, de la variété des projets proposés (photovoltaïque et éolien, mais aussi biomasse ou pellets), des émetteurs (gros acteurs adossés à des groupes internationaux, développeurs locaux) et de la géographie (France mais aussi Maroc, Tchad, Namibie ...) ».

Robustesse des énergies renouvelables et sélectivité : aucun défaut ni retard

Les projets d’énergies renouvelables ont la particularité de présenter une bonne visibilité et d’être portés par des entreprises solides. A ces caractéristiques s’ajoute la sélection effectuée par Lendosphere pour chaque dossier de financement. Lendosphere affiche ainsi un taux vierge de défaut et de retard sur l’ensemble de ses encours. « Les projets d’énergies renouvelables ont été très peu impactés par la crise sanitaire et économique, et constituent des actifs tangibles qui répondent aux attentes croissantes des investisseurs qui souhaitent participer au « monde d’après ». Nous anticipons une belle croissance en 2021, qui verra également l’harmonisation du cadre réglementaire européen concernant le financement participatif. »

Lire la suite...


Articles en relation