Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Financement du secteur privé et ODD  

A l'occasion des 5 ans de l'Accord de Paris, Global Compact France, PwC France et Maghreb, et l'Observatoire de la RSE (Orse) publient les conclusions d'une étude menée conjointement sur les moyens que les acteurs économiques consacrent au financement des 17 Objectifs de Développement Durable définis en 2015 par les Nations unies.
 
S'appuyant sur les données les plus récentes et sur des entretiens menés avec un panel d'acteurs économiques en France et à l'international, cette étude poursuit un triple objectif :
- dresser l'état des lieux des contributions des trois acteurs majeurs du financement – entreprises, banques, et investisseurs - allouées en faveur des ODD ;
- analyser les forces de certaines pratiques et les progrès à envisager ;
- formuler des propositions visant à renforcer leur rôle dans les transformations de notre modèle économique en intégrant les ODD au cœur de leurs stratégies et de leurs opérations. 


Cinq enseignements clés de l’enquête

1/ Les ODD constituent des leviers de création de valeur et de transformation, ils doivent être considérés comme des cibles prioritaires. Cette transformation des modèles d'affaires vers un impact positif accru et une réelle atténuation des effets négatifs sera un élément essentiel pour la pérennisation de notre économie.

2/ Par leur rôle et leur poids dans l'économie, les entreprises, les investisseurs et les banques du secteur privé ont un rôle décisif à jouer collectivement, aux côtés des Etats, pour contribuer au succès de l'Agenda onusien. Or force est de reconnaitre que les ODD sont de manière générale encore relativement sous exploités par ces acteurs. Le recours à des investissements et des financements spécifiquement dédiés reste modeste, même si les encours progressent rapidement.

3/ Chaque acteur est invité à cartographier les impacts de ses activités par rapport à l'Agenda 2030, afin de cibler les ODD prioritaires et de les intégrer à leurs plans stratégiques et opérationnels. La prise en compte de toute la chaîne de valeur est clé pour cet exercice.

4/ Une coopération renforcée entre les grands acteurs de l'économie est nécessaire pour développer des méthodologies et métriques communes à la mesure de la contribution au financement des ODD.

5/ La plupart des acteurs sont en attente d'un pilotage plus opérationnel et concret à l'échelle étatique, voire européenne, sous la forme, par exemple, de lignes directrices claires pour les acteurs privés qui définissent plus précisément leur rôle dans la réalisation des ODD.

Selon Fella Imalhayene, déléguée générale du Global Compact France : « L'importance de cette étude est majeure pour notre organisation car la mise en œuvre de l'agenda 2030 est la raison d'être du Global Compact des Nations unies. Nous sommes convaincus que les directions financières doivent y être davantage sensibilisées et les acteurs financiers dans leur ensemble doivent également se l'approprier et en faire un outil de travail qui puissent orienter les flux financiers. Le Global Compact des Nations unies a d'ailleurs lancé le réseau CFO Taskforce for the SDGs (Sustainable Development Goals) pour accélérer ce mouvement. »

« Les ODD suscitent un intérêt croissant, à des niveaux multiples. Ils sont désormais une source de mobilisation pour les dirigeants, d'engagement des collaborateurs, de nouvelles opportunités de marchés et d'enrichissement de la valeur de la marque. A travers cette étude, nous avons souhaité montrer comment cette transformation s'opère concrètement au sein des entreprises, et de quelle façon elle est financée par les investisseurs et les banques. Ces derniers ont la capacité de susciter un effet d'entraînement mondial décisif, en complément des efforts réalisés par les gouvernements », souligne Hélène Valade, présidente de l'Orse.
 
« L'Agenda 2030 s'inscrit dans la transformation de l'économie et du capitalisme tel que nous le connaissons. À un moment où l'entreprise est en train de se redéfinir et de rechercher de nouveaux objectifs, les ODD lui offrent le cadre pertinent pour enrichir et contextualiser son activité et sa performance dans une logique de recherche d'impact élargi et de contribution aux grands enjeux. Ils confirment qu'il n'y aura pas d'entreprise qui gagne dans un monde qui perd », conclut  Emilie Bobin, Associée en charge du département Développement durable de PwC France et Maghreb.
 
L'étude complète « Investissements et financement du secteur privé pour contribuer aux ODD » de Global Compact France, l'Orse et PwC France et Maghreb sera disponible dans les jours suivants la conférence de restitution du 27 janvier 2021.

______________________________________

Zoom sur la méthodologie de l'étude

Menée entre avril 2020 et décembre 2020, cette étude offre une perspective qualitative sur la problématique de la contribution aux ODD, étayée d'exemples et d'études de cas concrets.
Plus spécifiquement, l'Orse, PwC France et Maghreb et Global Compact France ont opté pour une démarche tripartite, en privilégiant les entreprises, les investisseurs et les banques.
L'étude s'appuie sur une approche documentaire, enrichie par 25 entretiens avec des acteurs économiques ciblés : des entreprises, des investisseurs et des banques, mais aussi des intermédiaires et catalyseurs tels que des agences de notation extra-financière, des organisations professionnelles, et des experts pour comprendre dans le détail les mécanismes mis en place, les leviers d'actions (gouvernance, stratégie, etc.) et les difficultés rencontrées - ainsi que les bonnes pratiques adoptées.
Entretiens réalisés à l'occasion de cette étude :  Schneider Electric, Robeco SAM, Association française de gestion financière (AFG), BPI France, Saint-Gobain, La Financière de l'Echiquier, International Capital Market Association (ICMA), Ircantec, BL Evolution, Meridiam, Unibail-Rodamco-Westfield, Veolia, AXA Investment Managers, Pacte Mondial des Nations Unies – CFO Taskforce, Caisse des Dépôts, Natixis, Groupama Asset Management, MSCI, Impak, Siemens, Enel, Société Générale, Eurazeo, Proparco et BNP Paribas.

 

Lire la suite...


Articles en relation