Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Observatoire] Covid-19 et santé économique des TPE

2ème édition de l’Observatoire des TPE - American Express / BVA 

Avec la crise sanitaire, les TPE ont enregistré en 2020 un retard de paiement moyen de 43 jours contre 13 jours pour l’ensemble des entreprises; Entre optimisme en baisse, détérioration de la trésorerie et augmentation significative des retards de paiement, les dirigeants des TPE sont confrontés à des défis importants. Toutefois, ils font également preuve de résilience et d'une volonté de continuer à faire progresser leurs entreprises en 2021.


La trésorerie est essentielle pour les entreprises

Malgré le soutien du gouvernement aux entreprises, 40% des TPE ont enregistré des retards de paiement de la part de leurs clients au cours de l'année écoulée, avec un retard moyen de 43 jours, selon l'Observatoire des TPE d'American Express et de BVA. Les dirigeants des TPE (30%) affirment que la trésorerie est l'un de leurs principaux défis pour l'année à venir.

À la fin de l'année dernière, 40% des chefs d'entreprise ont déclaré que leur situation de trésorerie s'était détériorée, contre 27% en 2019. Seuls 8% ont vu leur situation de trésorerie s'améliorer, contre 12% en 2019, et elle est restée stable pour 51%, contre 60% en 2019. A cela s'ajoute une baisse du chiffre d'affaires, près d'un dirigeant sur deux ayant vu son chiffre d'affaires diminuer l'année dernière.

Pour les soutenir, l'État a déployé un arsenal d’aides telles que le prêt garanti par l'État (PGE), le régime de chômage partiel, l'aide au paiement des loyers et la remise des impôts directs, entre autres. Ceux qui ont bénéficié de ces mesures déclarent qu'elles ont eu un impact positif sur leur trésorerie et leur activité (82%). Toutefois, un peu plus de la moitié n'a pas demandé d'aide d'État, chiffre montant à 61% pour les TPE en zone rurale et à 60% pour les TPE sans salariés.

Ces aides ont permis aux TPE qui l'ont obtenue de passer cette première étape de la crise économique en 2020 malgré une perte de chiffre d'affaires importante pour 77% d'entre elles.

Au-delà de cette baisse d'activité, 20% des TPE ont souffert de retards de paiement de la part de leurs clients et fournisseurs, les commerces et le secteur de la construction étant les plus touchés. 40% des TPE ont déclaré avoir enregistré des retards de paiement de la part de leurs clients au cours de l'année écoulée. Ces retards de paiement ont un impact significatif sur la gestion de la trésorerie des TPE, l’Observatoire montrant qu'elles connaissent désormais un retard de paiement moyen de 43 jours, le secteur des services étant le plus touché avec une moyenne de 48 jours de retard de paiement. En comparaison, le délai moyen de paiement en France, toutes entreprises confondues, est de 13 jours.


Des solutions de paiement alternatives

Pour contrer cette augmentation des délais de paiement, 33% des dirigeants de TPE se disent prêts à utiliser des solutions de paiement différé, largement préférées aux solutions traditionnelles proposées par les banques (25%) ou à l'affacturage inversé (9%).

Cependant, seuls 30% d'entre eux connaissent les solutions alternatives à celles proposées par les banques, et seulement 12% les connaissent précisément.

Selon Laurent Playez, directeur du BtoB chez American Express : « Le manque de connaissance des solutions alternatives signifie que ces très petites entreprises peuvent passer à côté d'opportunités de sécuriser leur trésorerie. Chez American Express, nous sommes en contact quotidien avec ces entreprises et nous avons déjà mis en place des solutions qui répondent aux défis de l'optimisation des flux de trésorerie : celles-ci permettent aux chefs d'entreprise de payer leurs fournisseurs en 48 heures et d'être débités jusqu'à 58 jours plus tard.
Ils bénéficient ainsi d'une plus grande souplesse dans la gestion de leur trésorerie, ils sécurisent le paiement de leurs fournisseurs et ils optimisent leurs processus de paiement sans aucun effort de trésorerie de leur part. »


La confiance des dirigeants de TPE

En 2021, 71% des dirigeants des TPE se disent préoccupés par la situation économique du pays, soit 11 points de plus qu'en 2019. Dans l'ensemble, les dirigeants des TPE restent optimistes, même s'ils le sont moins qu'en 2019, selon l'Observatoire des TPE. 64% des répondants se disent optimistes quant aux performances économiques de leur entreprise, et 61% pour leur secteur, contre respectivement 67 et 63% en 2019.

Parmi les pessimistes concernant leur secteur, on trouve les commerçants (48%) et les industriels (45%)

D'autre part, le niveau de stress des dirigeants des TPE reste stable. De fait, ils l'évaluent à 5,8/10, en légère amélioration par rapport à 2019 où ils lui avaient donné une note de 6/10. Ce qui change par rapport à 2019 est la principale source d'inquiétude : cette année, ce sont les difficultés de trésorerie qui viennent en premier, alors qu'elles n'étaient qu'en troisième position l'an dernier, derrière le manque de temps pour prendre du recul par rapport à la situation de leur entreprise et à la stratégie à adopter, et aux exigences de leurs clients.

« Les dirigeants des TPE ont fait preuve de résilience en 2020. Leur optimisme a naturellement régressé en raison de la pandémie mondiale, mais reste néanmoins à un bon niveau, ce qui souligne la volonté d'aller de l'avant. Avec l'arrivée des difficultés de trésorerie en tête des préoccupations des dirigeants de TPE, ils attendent des différents acteurs financiers un soutien dédié et la mise en place de solutions adaptées. C'est ce que nous leur proposons chez American Express pour les aider à surmonter les difficultés actuelles », conclut Laurent Playez.

* Etude réalisée en partenariat avec l’institut BVA auprès de 505 dirigeants de TPE françaises, tous secteurs d’activité confondus.

 

Lire la suite...


Articles en relation