Connexion
/ Inscription
Mon espace
Entrepreneuriat
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etudes] Priorités 2021 du DAF : un agenda dicté par les profondes mutations de la crise

Pour la neuvième année consécutive, PwC France et Maghreb et la DFCG publient les résultats de leur enquête « Se réinventer durablement » consacrée aux priorités 2021 du directeur financier.

Acteur de la stratégie de croissance de l’entreprise, le directeur financier n’a jamais été autant bousculé que pendant cette crise sanitaire et économique. Cette dernière a mis en relief les différences de maturité entre les directions financières et a entraîné une accélération fulgurante des transformations digitales d’une part, mais également managériales avec le développement du télétravail et des nouveaux modes de fonctionnement. Lannée 2020 été autant source de volatilité, d’incertitude et de complexité et les directions financières ont dû faire preuve d’agilité pour se réinventer.


Quels impacts de la crise sanitaire sur les priorités des directions financières ?

Les directeurs financiers estiment que le pilotage de la performance est la première priorité, puis la gestion de la trésorerie et vient en troisième la stratégie de développement.
La crise sanitaire a en effet fortement affecté la fonction trésorerie, 65% des DAF considèrent d’ailleurs que la gestion de la trésorerie est l’un des éléments les plus impactés par la crise.

Les directions financières ont relativement résisté à la crise : un répondant sur deux déclare que la crise a eu un impact critique sur leurs entreprises contre 49% qui estiment que cette crise a eu un impact faible ou neutre.

L’étude révèle cependant quelques difficultés dans le management à distance (32%) ou encore la digitalisation de certains processus (33%). D'une manière générale, les opérations de clôture se sont bien déroulées dans les entreprises les plus digitalisées : 78% des DAF se disent prêts à affronter une crise de la même ampleur et commencent d’ores et déjà à anticiper d’éventuels reconfinements. Cependant, plus de 70% des DAF de grands groupes déclarent que la capacité d’adaptation des outils est le principal axe d’amélioration du processus prévisionnel (faire des simulations, scenarii…) ; pour les ETI/PME, les difficultés se concentrent sur le manque de communication et de coordination entre les équipes. 78% des directions financières envisagent d’investir dans la digitalisation de la fonction finance et estiment que l’amélioration de l'efficacité opérationnelle est un levier incontournable pour surmonter la crise.


La cybersécurité et les enjeux RSE, leviers majeurs pour se réinventer durablement et pour plus de résilience

Dans un nouvel environnement, plus digital et connecté, les directions financières font face à des enjeux cruciaux tels que la cybersécurité, les apports du « Cloud » et les innovations technologiques. 84% d’entre elles se déclarent exposées à un risque de cyberattaque. La sensibilisation des équipes et la sécurisation des environnements IT restent les principaux leviers pour diminuer le risque de cyberattaque. La communication est également essentielle pré et post attaque : 75% des entreprises ayant subi une cyberattaque ont communiqué à leurs actionnaires la stratégie de gestion de crise.

L’étude constate que la prise en compte des enjeux RSE fait de plus en plus partie intégrante de la stratégie d’entreprise. - et les grands groupes sont pionniers en la matière. En effet, 85% des directeurs financiers des grands groupes estiment que la crise sanitaire a accéléré l’intégration des enjeux RSE dans la stratégie d’entreprise ; ils sont 42% dans les ETI. De plus, près de deux tiers des directeurs financiers estiment que la prise en compte de la performance extra-financière est aussi importante que celle de la performance financière.

Enfin, le département finance dans une entreprise est désormais très impliqué dans les prises de décisions opérationnelles. 85% des DAF estiment que la crise a permis de renforcer leur statut de « business partner ».

Pour renforcer ce rôle, les équipes finance devront davantage dialoguer, échanger et collaborer avec les équipes opérationnelles, mais aussi se doter d’outils leur permettant de disposer de données fiables, en temps réel, pour factualiser et objectiver les prises de décisions.

Laurent Morel, Associé responsable des activités de conseil pour les directions financières chez PwC France et Maghreb, conclut « Les entreprises s’inscrivent désormais dans un développement « durable ». Que ce soit du fait de la pression réglementaire, des clients, des collaborateurs ou des investisseurs, les entreprises accélèrent leur transition. Les directions financières ont une carte majeure à jouer pour devenir un « sustainable business partner » de la direction générale. »

Lire la suite...


Articles en relation