Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Marché mondial des fusions et acquisitions : 1ère performance positive en 3 ans

Les acquéreurs européens demeurent actifs et tenaces malgré la pandémie.

Si pour la première fois en 3 ans, le marché mondial des fusions et acquisitions affiche une performance trimestrielle positive en matière de transactions finalisées, et ce malgré l’impact de la pandémie du Covid-19, il est encore trop tôt pour parler de reprise

Basés sur le cours des titres, les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor de WTW (Observatoire trimestriel des fusions-acquisitions, ou QDPM) réalisé en partenariat avec The Business School révèlent en effet que les acquéreurs ont surperformé l’indice MSCI World de +1,5 pp (points de pourcentage) au 3e trimestre 2020. Ce bilan positif est le premier depuis le 3e trimestre de 2017 (+0,7 pp).

Les volumes de transactions, en revanche, atteignent leur niveau le plus bas depuis plus d’une décennie (depuis le 3e trimestre 2009), avec seulement 121 opérations réalisées sur les trois derniers mois. L’impact économique et les incertitudes liées à la pandémie continuent de freiner ces opérations à l’échelle mondiale.

Selon Maud Mercier, Senior Director Global Services and Solutions chez Willis Towers Watson : « Il est trop prématuré d’interpréter la vague d’opérations annoncées ces derniers mois comme un signe de reprise des fusions et acquisitions. Nos recherches sur les opérations finalisées et leurs performances invitent à faire preuve de davantage de méfiance. En effet, le volume de transactions achevées est à son niveau le plus faible depuis une dizaine d’années, et la performance du marché nord-américain touche littéralement le fond sous l’effet de la pandémie. Si l’on tient également compte des incertitudes économiques et politiques actuelles, il apparaît clairement que les acquéreurs doivent se montrer à la fois audacieux et prudents. »


Principaux enseignements du rapport 

  • Des acquéreurs européens tenaces – Avec toutefois 30 transactions seulement finalisées au 3e trimestre, les acquéreurs de la région surperforment actuellement leur indice de +20,4 pp. Il s’agit de la première fois depuis 2 ans que l’Europe enregistre quatre trimestres consécutifs de performance positive.
  • Le marché nord-américain des fusions et acquisitions au plus bas – Les acquéreurs d’Amérique du Nord enregistrent leur performance trimestrielle la plus médiocre depuis la création du QDPM en 2008. À -8,6 pp, sur 52 transactions réalisées, ils sous-performent considérablement leur indice régional au 3e trimestre 2020, un trimestre qui enregistre, de surcroît, comme le 2e trimestre, le plus faible volume d’opérations depuis 2009.
  • La région Asie-Pacifique reste sur une dynamique positive – La région reste dans la lignée de son 1er semestre 2020 en surperformant son indice de 4,4 pp, avec 35 opérations finalisées au 3e trimestre 2020. En outre, pour la première fois depuis 2017, les acquéreurs d’Asie-Pacifique réalisent deux trimestres positifs consécutifs.

« La Covid-19 a eu l’effet d’un coup de massue sur les économies et bourses du monde entier ; malgré cela, au lieu de s’effondrer, le marché des fusions et acquisitions continue de surprendre », déclare Maud Mercier. « Par rapport aux cycles économiques précédents, la quantité et la diversité des capitaux disponibles pour de telles opérations sont incroyables, les acteurs profitant en outre de taux d’intérêt d’un niveau historiquement bas. Les acquéreurs résolus et suivant des procédures de due diligence strictes pour saisir des opportunités en ces temps incertains sont susceptibles de bénéficier de retours sur investissement plus importants que leurs homologues, et de jouir d’une croissance à long terme. »

  

Lire la suite...


Articles en relation