Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Projet Libra de Facebook : les réponses de la FED et Goldman Sachs

Commentaire de David Derhy, analyste crypto-monnaie chez eToro.  

Depuis le début de l’été, le Bitcoin et les autres crypto-monnaies connaissent des performances impressionnantes. Aux alentours de 9 000$ début juin, il aura fallu seulement quelques mois au Bitcoin pour se réconcilier avec les performances à 2 chiffres.

L’industrie des crypto-monnaies profitent donc des nouveautés et de la bonne conjoncture actuelle autour de cette technologie. Le développement de la finance décentralisée, l’arrivée d’un grand nombre de Stablecoins et de monnaies digitales de banque centrale (CBDC) ont entrainé une nouvelle tendance haussière.

Et alors que les cryptos continuent de bien performer, de plus en plus d’investisseurs institutionnels ou de multinationales reconnues commencent à s’intéresser de très prêt à cette technologie.
C’est par exemple le cas de Facebook avec son projet de monnaie numérique Libra, mais pas seulement. Bien que le projet Libra de Facebook ait connu beaucoup de déboires avec la justice américaine, depuis peu, aussi bien la Fed que la banque Goldman Sachs étudient et analysent la technologie des cryptos et de la blockchain de très près afin de lancer eux-mêmes leurs propres crypto-monnaies stables dans les mois/années à venir.

Ainsi, alors que la FED considère la monnaie digitale de Facebook, Libra, comme une menace directe à la souveraineté monétaire des Etats Unis, ces derniers ont donc préféré s’en inspirer afin de créer leur propre concept. La semaine dernière, Lael Brainard, la gouverneure de la Fed a justement prononcé un discours sur l’avenir des paiements de détail, et elle a évoqué Libra à plusieurs reprises. Plusieurs questions ont été soulevé notamment sur les garanties juridiques et réglementaires, la stabilité financière et le rôle approprié de l'argent privé.

Après de nombreuses critiques à l'égard de Bitcoin et des crypto-monnaies de la part de certains banquiers centraux, il semblerait pourtant que « La Réserve fédérale reste optimiste quant à la puissance de la technologie et de l'innovation pour effectuer des paiements en toute sécurité, immédiatement et efficacement lorsque les garanties appropriées sont en place », selon Lael Brainard. 

La majorité du discours de la gouverneure a aussi porté sur FedNow, un système en cours de développement par la Réserve fédérale et visant à faciliter les paiements instantanés entre les institutions financières aux États-Unis.

Le développement des crypto-monnaies et l’arrivée de multinationales dans ce secteur a donc clairement réveillé les banques centrales qui décident désormais de lancer leurs propres expériences de monnaie digitale et de déployer de nouvelles infrastructures de paiement le plus vite possible afin de ne pas prendre du retard sur d’autres acteurs. 

Et les banques centrales ne sont pas les seuls acteurs institutionnels à s’intéresser à cette technologie. Goldman Sachs a récemment nommé Mathew McDermott, au poste de Directeur monde des actifs numériques ! La banque américaine a aussi embauché Oli Harris un ancien de JP Morgan qui a auparavant été impliqué dans la création du JPM coin. Représentant un gain de temps énorme et améliorant la traçabilité grâce à la numérisation des actifs sur la blockchain, le nouveau directeur de la banque d’investissement pense que d’ici 5 à 10 ans, il ne serait pas étonnant de voir : « un système financier où tous les actifs et passifs seraient nativement sur la blockchain, et où toutes les transactions se feraient directement sur la chaine ».

Même si ces expérimentations en sont encore qu'à leurs débuts, le nouveau directeur semble optimiste vis-à-vis de la technologie blockchain et pour lui de nombreux sujets financiers comme l’émissions de dette, la titrisation ou encore le processus des prêts peuvent être améliorer grâce à la blockchain.

Lire la suite...


Articles en relation