Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Questions de gestion] l'accord européen / par BNY Mellon

Paul Brain, Responsable de la gestion obligataire chez Newton IM (BNY Mellon Investment Management), commente le fonds de relance européen :

Le fonds de relance européen adopté est extrêmement important pour l'intégration de l'UE, de ses marchés obligataires et de l'euro. Une grande partie de l'opération sera financée par des obligations émises par l'UE et financées conjointement par les pays membres. Pour la première fois, le passif est réparti sur l'ensemble de l'UE. Il n'est pas étonnant que les quatre États membres, qui ont fait preuve d'une grande frugalité, aient eu du mal à mener à bien les négociations, car une grande partie des 750 milliards d'euros (390 milliards d'euros) sera émise sous forme de subventions et pourrait ne pas être remboursée. Les écarts entre les pays de la périphérie et les pays du centre risquent de se réduire avec le temps pour deux raisons. Premièrement, si tous les pays garantissent la nouvelle dette, le risque de crédit entre les souverains est réduit. Deuxièmement, si les 750 milliards d'euros sont utilisés à bon escient et entraînent une croissance économique, le risque de solvabilité est réduit dans toute l'UE. Les rendements obligataires des principaux pays pourraient augmenter, modestement, car ils ont maintenant plus de dettes à leur actif. Mais là encore, si les perspectives économiques de l'UE s'améliorent (et que les recettes fiscales augmentent), ils seront plus à même d'honorer la dette.

L'alliance entre Merkel et Macron avant la réunion signifiait qu'un accord était probable et que le montant des subventions (vs les prêts) était la préoccupation principale. A l'origine, il était question de 500 milliards d'euros, mais ce chiffre a été édulcoré et des concessions ont été faites aux 4 frugaux, ce qui n'en reste pas moins une contribution positive très importante pour l'Europe. Les marchés avaient déjà commencé à fixer le prix du résultat, comme vous pouvez le voir dans le graphique ci-dessous. Nous nous attendons à ce que ce spread se poursuive et même à ce qu'il passe par les creux précédents d'environ 90 points de base. La combinaison du Fonds de relance et des importants programmes d'achat d'obligations de la BCE devrait réduire le risque de crédit dans l'UE pour les souverains et les corporates.

Lire la suite...


Articles en relation