Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Les PRI proposent un cadre de travail pour aider les investisseurs à atteindre les ODD

Le principal promoteur mondial de l’investissement responsable dévoile un rapport avec un cadre de travail en 5 parties à destination des investisseurs afin de les aider à atteindre les objectifs de développement durable (ODD).

Les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI), soutenus par les Nations Unies, publient un rapport intitulé « Investing with SDG Outcome »* (Investir pour obtenir des résultats dans l’atteinte des ODD) qui propose à ses signataires, y compris les investisseurs représentant 100 000 Mds$ d’actifs sous gestion, un nouveau cadre d’actions afin de les aider à atteindre des résultats conformément aux ODD des Nations Unies.

Le rapport des PRI explique comment les investisseurs doivent concrétiser les résultats positifs et négatifs des grands enjeux mondiaux tels que les violations des droits de l’homme, le changement climatique et les inégalités sociales. Ce document insiste sur le fait que les investisseurs doivent regarder au-delà des résultats purement financiers les grands enjeux ESG, doivent prendre en considération les problématiques sociétales et environnementales à un niveau systémique dans le cadre de leurs stratégies d’investissement et, enfin, doivent adopter des actions collaboratives plus larges afin de contribuer à l’atteinte des ODD d’ici 2030.

« Avant même les incroyables chocs de marchés provoqués par la pandémie du Covid-19, le monde de l’investissement s’était engagé à prendre des mesures concrètes pour atteindre les objectifs de développement durable, a déclaré Fiona Reynolds, directrice générale des PRI. Avec la publication de ce rapport, les PRI continueront à soutenir ses signataires afin d’obtenir des résultats mutuellement bénéfiques pour les investisseurs et leurs principales parties prenantes. Ce rapport constitue également une étape supplémentaire pour amener les investisseurs à prendre davantage en considération les objectifs de développement durable des Nations Unies. »

Ce nouveau cadre proposé par les PRI met en lumière le fait que les investisseurs peuvent utiliser des leviers importants, notamment les décisions d’investissement, la gestion des bénéficiaires et l’engagement envers les principales parties prenantes, afin de mettre en forme leurs résultats conformément aux ODD. Ce cadre insiste également sur le rôle essentiel de l’action collective.

Junko Nakagawa, président et directeur général de Nomura Asset Management, signataire des PRI, a commenté : « Il est évident que les grandes sociétés de gestion internationales ont un rôle crucial à jouer pour soutenir et atteindre les résultats conformément aux objectifs de développement durable (ODD), à la fois en investissant dans des actions d’entreprises et à travers leurs engagements auprès ce mêmes entreprises cotées. Bien que nous reconnaissions les difficultés associées à la poursuite de l’impact de ces sociétés à travers les investissements cotés pour certains objectifs de développement durable, les grandes entreprises cotées sont parmi les parties prenantes les plus importantes pour réussir. Ces entreprises ont les ressources, l’envergure et la puissance d’investissement nécessaires pour combler les énormes lacunes de financement, tandis que les principales sociétés de gestion (asset managers) sont particulièrement bien placées pour interagir avec ces entreprises à contribuer à accroître leur impact. Nomura Asset Management s’engage à trouver des solutions qui maximisent notre contribution aux résultats conformément aux ODD. »

En particulier, le rapport souligne une augmentation du nombre de signataires des PRI qui ont mentionné les ODD dans leur reporting PRI, avec 31% des signataires (650) mentionnant désormais les ODD en 2020, contre 24% l’année dernière et 16% en 2018. Explorant des exemples plus spécifiques, le rapport décrit des études de cas concernant des signataires des PRI qui cherchent à façonner leurs résultats conformément aux ODD. Des sociétés de gestion, tels Actis au Royaume-Uni, ont ainsi développé des outils internes pour identifier, mesurer et suivre les résultats sociaux et environnementaux positifs de leurs investissements. Aviva Investors, basé au Royaume-Uni, applique pour sa part une approche reposant sur un tableau de bord ESG (ou « ESG-balanced scorecard ») afin d’analyser les transactions proposées sur les actifs réels, combinée par une analyse d’impact pour examiner la contribution potentielle d’un projet aux ODD.

Les PRI mettront officiellement à jour leur cadre de reporting en janvier 2021 afin d’inclure des questions initiales sur les politiques visant à façonner les résultats réels et les processus utilisés pour identifier les résultats liés aux ODD. Les prochaines étapes pour les PRI consisteront à travailler en étroite collaboration avec les signataires qui cherchent à mettre en forme leurs résultats conformément aux ODD, à soutenir le partage des meilleures pratiques et à dégager un consensus sur la manière de relever ces défis communs.

Darryl Murphy, managing director en charge des infrastructures chez Aviva Investors, signataire des PRI, poursuit : « En tant qu’investisseur de long terme, nous pensons que les infrastructures – et les actifs réels plus généralement – ont un rôle essentiel à jouer dans la transition vers un futur véritablement durable. A ce titre, les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies constituent un élément essentiel de notre cadre d’investissement pour évaluer si un actif aura un impact environnemental et social positif. Ils nous aident à définir les objectifs d’un projet et à définir les termes et les conditions d’un accord d’investissement, en veillant à ce que les emprunteurs respectent certaines pratiques et normes sur le long terme. Bien que le développement des infrastructures soit lui-même l’un des 17 ODD, près de la moitié de tous les ODD ne sera pas atteint sans que les infrastructures jouent un rôle crucial. En tant qu’investisseur dans cette classe d’actifs, nous estimons qu’il est essentiel d’être pleinement alignés avec ces ODD et de les utiliser comme point de référence pour déterminer comment nos investissements contribuent à des résultats conformes à ces objectifs. »

Eva Halvarsson, directrice générale d’AP2, signataire des PRI, conclut : « AP2 salue la publication du rapport ‘Investing with SDG Outcomes’ et espère qu’il inspirera et contribuera à un dialogue plus intensif et profond sur les ODD et sur l’enjeu des droits de l’homme dans l’industrie financière. Dans ce rapport, vous pouvez lire les travaux d’AP2 sur l’évaluation des risques liés aux droits de l’homme et les défis que nous avons rencontrés. En partageant des idées et en fournissant des outils, ce document devient un cadre pratique pour les investisseurs qui cherchent à résoudre les enjeux liés aux ODD. »

*Une version française de ce rapport sera publiée très prochainement sur le site des PRI.

Lire la suite...


Articles en relation