Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Plus d’1 an de labellisation pour le French Tech Seed Paris-Saclay

Lancé par le Premier ministre Édouard Philippe le 21 juin 2018, le fonds d’investissement French Tech Seed, doté de 400 M€ issus du programme d’investissement d’avenir et opéré par Bpifrance, a vocation à financer le pré-amorçage des start-ups à forte intensité technologique, de moins de 3 ans et en phase de post-maturation.

Depuis janvier 2019, le consortium French Tech Seed Paris-Saclay, piloté par la SATT Paris-Saclay, a déjà permis de labelliser 13 start-ups.

Avec pour objectif de renforcer la création et l’accélération de start-up technologique, « le fonds French Tech Seed Paris-Saclay est un produit supplémentaire pour les start-ups et complémentaire d’une levée de fonds », résume Michaël Fournier, directeur général adjoint de la SATT Paris-Saclay, pilote du consortium labellisé « apporteur d’affaires » par le fonds French Tech Seed et composé de 9 membres* issus de l’écosystème Paris-Saclay.


Amplifier une levée de fonds grâce au fonds French Tech Seed

Le fonds French Tech Seed repose sur un mécanisme de prescripteurs labellisés, dont le rôle est « d’identifier au sein de leur écosystème des jeunes entreprises technologiques, à la recherche de premiers investisseurs », explique Michaël Fournier.

Ce « nouveau dispositif intervient en quasi fonds propres dans les entreprises et s’adresse à des start-ups avec des projets à haute intensité technologique, souvent lauréates de concours comme i-Lab et construites sur une recherche fondamentale très solide avec des time-to-market lointains », constate Gabrielle Lefever, déléguée innovation Île-de-France Est de Bpifrance.

Pour bénéficier du fonds French Tech Seed, les start-up candidates doivent être présélectionnées lors du comité d’admission. Elles profitent ainsi d’un accompagnement à la préparation du passage en comité de sélection. Ce dernier labellise les start-ups qui ont levé des fonds depuis moins de 3 mois ou pouvant justifier d’une lettre d’intention de la part d’investisseurs.

French Tech Seed crée un effet de levier sur l’investissement privé. En effet, « pour 1 euro d’investissement privé, les start-ups peuvent bénéficier ainsi de 2 euros d’investissement public de la part de Bpifrance, sous forme d’obligations convertibles, dans la limite de 250 k€ », indique Michaël Fournier.

Toutefois, « l’enveloppe financière allouée par Bpifrance peut exceptionnellement être supérieure en fonction du montant levé par les start-ups candidates mais également par l’analyse du POC, des marques d’intérêt scientifiques et de la trajectoire de l’entreprise », confirme Gabrielle Lefever.


Un « coup de boost » qui accélère le développement
 

Pour les entreprises labellisées dans le cadre du fonds French Tech Seed, l’effet d’accélérateur est bien réel. « C’est un vrai coup de boost et une marque de confiance », salue Valérian Giesz, co-fondateur de Quandela, start-up spécialisée dans la conception de solutions pour le développement des technologies de la photonique quantique.

Une idée partagée par Uli Schmidhammer, CEO de Teratonics, start-up qui fournit des services et des solutions d’imagerie et de contrôle non destructif en ligne, pour les plastiques, les composites, leurs assemblages et les revêtements. Grâce au financement du fonds French Tech Seed, Teratonics a recruté, renforcé ses actions commerciales et surtout augmenté son développement technique via l’automatisation de ses produits. « L’investissement de Socomore Venture début 2019 et le fonds French Tech Seed nous ont permis d’accélérer l’évolution de notre start-up vers notre prochaine étape : devenir le leader européen du contrôle non-destructif Terahertz d’ici 2022 », révèle-t-il.

En janvier 2020, la biotech Seekyo, qui développe une chimiothérapie de nouvelle génération, a annoncé avoir levé 800 k€ lui permettant d’accélérer le développement de son candidat-médicament phare, avant une nouvelle levée de fonds destinée à aborder les essais cliniques. Le fonds French Tech Seed a pleinement joué son rôle en complétant la levée de fonds de la start-up. « Le dispositif est très utile, tout comme l’accompagnement qui prépare au comité de sélection. Globalement, le fonds French Tech Seed apporte une sécurité tout à fait appréciable », résume Oury Chetboun, CEO de Seekyo, qui signale par ailleurs que sa start-up a bénéficié de l’appui du consortium Paris-Saclay pour participer au Tech Tour Transfer Invest 2020.

D’autres start-ups de l’écosystème Paris-Saclay pourront prétendre à ce label plébiscité lors des deux prochains appels à candidature fixés les 11 juin et 10 septembre 2020. La vitesse de réaction est essentielle dans l’innovation ; telle est l’ambition affichée par le consortium Paris-Saclay.

*La filière entrepreneuriale d’AgroParisTech, CentraleSupélec, Institut Polytechnique de Paris, Genopole, la filière entrepreneuriale d’HEC, IncubAlliance, l’Institut d’Optique Graduate School et le WAI Massy-Saclay de BNP Paribas).

Lire la suite...


Articles en relation