Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Qu'attendent les Français des nouveaux modèles bancaires

Selon l'étude INBANQUE 2020 réalisée par CGI, acteur mondial du conseil et des services IT end to end, auprès d’un panel de 1 005 Français, l'adoption des banques en ligne reste encore très faible.

Non, les conseillers bancaires et les agences ne sont pas morts
Le conseiller reste un lien essentiel pour le client et apparait comme une nécessité ponctuelle. Son existence rassure en cas d’opération complexe ou à forte valeur ajoutée. Il incarne la confiance et la fiabilité.

Les consommateurs moins confiants dans les algorithmes et l’intelligence artificielle
- 35% des Français connectés pensent qu’un programme informatique peut se substituer au conseiller bancaire.
- Des opinions divergentes selon l’âge : 42% des moins de 35 ans sont plutôt convaincus qu’un programme informatique peut se substituer à un conseiller bancaire. Le taux chute à 20% pour les 65 ans et plus.
- La confiance recule sensiblement chez les plus jeunes, soit -7 points en 1 an.

Les plateformes numériques bancaires multimarques séduisent les jeunes aisés et multi-bancarisés
- Si 47% des personnes interrogées se disent intéressées, l’intérêt progresse avec :
- Les revenus -53% d’entre eux sont des CSP+.
- Le niveau d’épargne et la diversité des placements financiers des individus -56% d’entre eux sont des clients multicomptes.
- La recherche de rendement dans les placements.

Banque GAFAM : un intérêt encore timide
- 37% des personnes interrogées jugent possible d’utiliser les services bancaires d’un géant du numérique. C’est avec Google et les opérateurs télécoms que les niveaux sont les plus hauts. Facebook est le plus mal noté avec 11%.
- Chez les plus jeunes, l’intérêt est sensiblement plus fort quel que soit le type d’acteur.
- Si les géants du numérique s’associent à une grande banque les réticences ne diminuent que faiblement excepté pour les plus jeunes. Ainsi, chez les moins de 35 ans, 47% semblent intéressés par l’ouverture d’un compte courant. Le taux descend à 40% pour l’épargne et à 36% s’agissant du financement, du crédit.

Beyond banking is the new bank
Règlementation, taux bas, pure player… Face à ces bouleversements, les banques doivent se réinventer et rejoindre des écosystèmes au-delà de leur métier historique pour se créer un nouveau potentiel de croissance. 

Les clients semblent en effet séduits :

- Plus de la moitié sont intéressées par des services non bancaires ; domaines les plus attractifs : immobilier (annonces, services utiles dans le cadre d’une transaction et prestataires pour les travaux), obsèques ou aide à domicile (les 35-50 ans affichent le taux le plus élevé),
- Les services non-bancaires accessibles sur application mobile présentent le plus d’intérêt dans les domaines : offres d’emploi, transports et logements.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation