Connexion
/ Inscription
Mon espace
ABONNÉS

[Point de vue] Innovation, goût du défi et optimisme à l'aune de la propriété industrielle

Par Philippe Fornies, Directeur Associé d’Avenium Consulting

Dernièrement, le ministre du redressement productif mettait à l’honneur trois entreprises françaises ayant en commun le talent pour l’innovation. Parmi elles figurent deux PME.

Ce jeudi, la Banque Publique d’Investissement tenait son premier conseil d’administration. Cet organisme financier est dédié au PME et aux ETI.

Il n’aura donc échappé à personne que l’Innovation et le soutien aux PME sont au centre du dispositif de la relance industrielle et de la compétitivité dans une période où l’incertitude et la crainte du lendemain pourraient, si l’on n’y prenait garde, nous plonger dans un attentisme suicidaire.

Or «Innovation» et «PME » sont, par définition, synonymes de vision, de goût du défi et d’aventure humaine résolument tournée vers l’avenir et l’optimisme, autant de qualités dont nous avons besoin pour nous construire des certitudes et faire croître nos entreprises.

Mais attention à ce que l’enthousiasme ne nous fasse pas oublier les fondamentaux. Parmi eux, il en est un qui revêt à nos yeux une importance particulière : La propriété industrielle. Brevets, savoir faire, marques et modèles, droits d’auteur sont les « protecteurs » de l’innovation. Sans eux, nos entreprises risquent de se voir interdire l’accès aux marchés ciblés, de voir leurs innovations grossir le rang des succès annoncés avortés et, pour les plus jeunes d’entre elles, passer du statut de « Start-up » à « Start-down » en un rien de temps malgré tout le talent des femmes et des hommes qui y travaillent.

Soutenir l’innovation et les PME implique obligatoirement la prise en compte de la propriété industrielle dans l’évaluation des projets à soutenir. Cela doit-être un des critères discriminants prit très au sérieux. S’accommoder d’une situation trop fragile en la matière obérerait les chances de succès des entreprises. Le bilan de l’action de la BPI dépendra aussi de sa capacité à pousser les PME à apprendre à utiliser la propriété industrielle comme un actif fort au service de leur pérennisation et de leur développement.

 

Lire la suite...


Articles en relation