Connexion
/ Inscription
Mon espace
BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Immobilier d’entreprise : vers une nouvelle année record en 2019

CBRE, leader mondial du conseil en immobilier d’entreprise, réagit aux chiffres Immostat du 3ème trimestre 2019 en Ile-de-France.

Entre résultats en progression en investissement, notamment étranger et un démarrage prometteur du S2 2019 pour les bureaux en Ile-de-France, Nicolas Verdillon, Executive Director Investment Properties et Grégoire de la Ferté, Executive Director Bureaux Ile-de-France, dressent le bilan de ce 3ème trimestre 2019.

Le marché français tire profit de l’environnement financier favorable à l’investissement immobilier et à l’afflux de capitaux domestiques et étrangers

« L’environnement international aléatoire (Brexit, tensions commerciales et géopolitiques…) n’a pas impacté la performance du marché français, qui continue à bénéficier d’une conjoncture économique et locative toujours favorable : un peu plus de 21 Mds€ ont, à ce jour, été investis en immobilier d’entreprise banalisé (+ 19% sur 1 an), du jamais vu. Le marché français a su tirer profit de l’environnement financier très favorable à l’investissement immobilier et à l’afflux de capitaux domestiques et étrangers. Par ailleurs, 2019 est véritablement l’année des sud-coréens, qui représentent quasi 18% des investissements réalisés », analyse Nicolas Verdillon.

« Point rassurant : le spread de taux entre les bons du Trésor et l’immobilier n’a jamais été aussi élevé. Quand je vois l’appétit des investisseurs pour les actifs qualitatifs localisés dans les secteurs les plus établis, les rendements prime pourraient encore baisser un peu, sur certaines classes d’actifs ou localisations. Mais, cette uniformisation de la rémunération des risques immobiliers interpelle et est selon moi le signe que le marché se situe vraiment aujourd’hui à un « haut de cycle », avec un volume annuel attendu encore en légère progression. Toutefois, compte tenu des valeurs tant locatives que vénales élevées, mais raisonnables à l’échelle globale des villes mondes, associées à une unité de compte immobilière toujours très recherchée à l’investissement (rendement et caractère défensif), je continue de privilégier l’hypothèse d’« atterrissage en douceur » à court terme », complète Nicolas Verdillon.

De bonnes performances malgré la raréfaction de l’offre pour le marché des bureaux Ile-de-France, notamment grâce aux méga-deals

« Après un 1er semestre en recul, le marché francilien affiche de bonnes performances au 3ème trimestre 2019 (543 400 de m² placés, soit +8% sur 1 an). Ainsi depuis le début de l’année, le volume de transactions est relativement satisfaisant (1,7 million de m² soit -11% sur un an et stable par rapport à la moyenne décennale) confirmant notre scénario de soft landing pour 2019. Les volumes placés sur le segment du 1 000 - 5 000 m² sont en nette progression (+10% sur 1 an) et le créneau des surfaces de plus de 5 000 m² retrouve des couleurs (+ 17% sur 1 an) avec 15 prises à bail au T3 2019 dont 4 méga-deals de plus de 15 000 m² », explique Grégoire de La Ferté.

« L’offre immédiate en Ile-de-France continue de se réduire pour atteindre 2,8 millions de m² au 3ème trimestre 2019. Conséquence de la rareté de l’offre et des niveaux de valeurs locatives élevés dans Paris Centre Ouest, le report vers d’autres arrondissements parisiens (12ème, 14ème et 19ème arrondissement) se confirme depuis le début de l’année 2019, favorisant ainsi une progression des valeurs locatives sur ces secteurs » conclut Grégoire de La Ferté.

Lire la suite...


Articles en relation