Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Pourquoi le Marché de l'Art se porte très bien au 1er semestre 2019

Artprice, Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art, avec plus de 30 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de 700 000 Artistes, a fait le constat, dans la journée du 1er Août 2019, que son rapport de l'Art mondial semestriel 2019 a été très mal interprété.

En effet, une lecture attentive de ce rapport démontre la bonne santé du Marché de l'Art, mais aussi son autorégulation qui explique que le Marché de l'Art, malgré les crises économiques et financières depuis 12 ans, se porte remarquablement bien.

La baisse de chiffre du 1er semestre 2019 est la juste conséquence du comportement de bon sens des vendeurs potentiels, essentiellement sur les œuvres supérieures à 1 million de dollars, ce qui explique parfaitement le différentiel de chiffre d'affaires par rapport à l'année dernière.

Personne ne peut ignorer en Europe que la ruine des épargnants est bien une réalité avec des taux monétaires voisins de zéro, nuls ou même parfois négatifs sur des dépôts supérieurs à 100 000€.

La BCE a reconduit récemment sa politique des taux négatifs pour une durée indéterminée. Cette situation financière n'a jamais existé de mémoire d'économistes.

Le Marché de l'Art offre un rendement annuel de 9 à 14% sur les œuvres de plus de 100 000€ et ce de manière régulière depuis 2000. Si les détenteurs de ces belles œuvres venaient à les céder, ils se retrouveraient immédiatement sanctionnés par des taux négatifs ou voisin de zéro sur le produit de leur vente. Ils n'ont donc pas intérêt à vendre leurs œuvres, qui chaque année leur assurent un rendement constant.

Le Marché de l'Art mondial s'analyse aussi avec, comme exemple, l'Artprice100®*, qui affiche une progression de +457% depuis 2000. 

*Indice global et planétaire sur l'Art ancien, moderne et contemporain.

Lire la suite...


Articles en relation