Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Culture & Société
ABONNÉS

Pour gagner, ne comptez pas sur des amis haut placés

Une recherche révèle que des amis haut placés peuvent vous aider à être reconnu mais, en fin de compte, nuire à vos chances de gloire.

Selon une étude, menée en collaboration avec la Cass Business School (City University of London) et publiée récemment dans l’Academy of Management Journal, le fait de compter parmi ses amis un membre du jury peut améliorer les chances de sélection d’une personne, mais également réduire ses chances d’être vainqueur.

Les décisions des jurys des Oscars, des Grammys et même du prix Nobel, autant de récompenses attribuées par des pairs, sont souvent critiquées, et les jurés parfois accusés de favoritisme, d’esprit de parti ou même de népotisme.


« Un ami dans le jury constitue votre pire ennemi »

En 2010, Quentin Tarantino avait fait l’objet d’une accusation de favoritisme tristement célèbre, alors qu’il présidait le jury du festival international du film de Venise, qui avait accordé le prix du meilleur film à son ex-compagne, créé un nouveau prix pour l’ensemble de la carrière attribué à son mentor Monte Hellman et récompensé un ami de longue date avec deux prix, l’un d’entre eux étant le prix du meilleur réalisateur.

Pour sa défense face à une presse italienne scandalisée, le réalisateur américain avait déclaré qu’« un ami présent dans un jury constitue votre pire ennemi, car il serait trop embarrassé pour vous accorder un prix »… une leçon que, d’après lui, Monte Hellman lui avait apprise en 1992.

Ce paradoxe décrit par Quentin Tarantino avec tant de pertinence dans sa déclaration à la presse a conduit les chercheurs Simone Ferriani de la Cass Business School, Erik Aadland de la BI Norwegian Business School (City University of London) et Gino Cattani de la New York University Stern School à s’interroger sur l’influence des relations sociales pour le choix des prix attribués après une évaluation par des pairs.


Un ami redevable peut vous donner un coup de pouce

Ces chercheurs ont associé l’analyse statistique de huit ans de données, sur les décisions du concours le plus prestigieux du secteur de la publicité en Norvège, avec des interviews des membres de ce secteur. Ils ont ainsi tenté de comprendre comment les relations entre les jurés et les concurrents agissaient sur les résultats du concours.

Trois dynamiques de relations ont été utilisées pour étudier comment les décisions des jurés étaient influencées.

- Liens directs : les jurés ont tendance à favoriser les candidats avec lesquels ils ont travaillé dans le passé. ?
- Réciprocité : les jurés ont tendance à favoriser les candidats qui les ont favorisés dans le passé. ?
- Réseau : les jurés ont tendance à favoriser les candidats qui font partie de leur réseau. ?

Les chercheurs ont découvert que ces trois dynamiques peuvent améliorer les chances d’un candidat de recevoir une mention honorable, mais seule la réciprocité favorise considérablement leurs chances d’être vainqueur. ?

« Le fait d’avoir un lien direct avec un juré ou de faire partie de son réseau peut aider les candidats à être présélectionnés, mais cela peut finalement les empêcher de gagner », déclare Simone Ferriani de la Cass Business School.

« Cela provient, à notre avis, du fait que les personnes chargées d’accorder des distinctions prestigieuses peuvent être autant motivées par leurs propres intérêts relationnels que par un désir sincère de faire preuve d’intégrité morale et de réfuter toute accusation d’inauthenticité. 
Ces récompenses peuvent générer énormément de valeur : les prix de festivals de films peuvent augmenter les ventes de billets, les prix littéraires peuvent ouvrir les portes d’éditeurs prestigieux et les prix académiques peuvent permettre d’obtenir plus de bourses de recherche. Il est donc particulièrement important de comprendre comment les relations influencent leur attribution, en particulier parmi les appels à la transparence dans la vie publique. 
Ces conclusions devraient susciter un certain cynisme, un peu plus sain, parmi ceux qui professent encore une foi inconditionnelle dans les principes universalistes censés inspirer les institutions méritocratiques, mais elles sont également signe d’espérance pour ceux qui ont perdu cette foi depuis longtemps. »

Lire la suite...


Articles en relation