Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Transformation digitale : impact au sein des équipes dirigeantes

Un rapport du cabinet d'étude indépendant du Financial Times (FT), commissionné par Apptio, révèle que pour 72% des dirigeants d'entreprise français (contre 47% en moyenne pour les autres pays), la transformation digitale  accentue les différences stratégiques entre les services informatique et financier.

Apptio, fournisseur de logiciels qui accompagnent la transformation digitale, publie un rapport démontrant comment l'évolution de l'informatique en entreprise et la poussée de la transformation digitale bouleversent la dynamique au sein des équipes dirigeantes et font du DSI le responsable le plus efficace pour conduire le changement.

Selon cette enquête intitulée « Disruption in the C-suite: How the digital transformation imperative is changing CxO dynamics and technology strategy » (Bouleversement au sein des équipes dirigeantes : comment l'impératif de la transformation digitale modifie la dynamique des cadres dirigeants et la stratégie technologique), la transformation digitale touche pratiquement toutes les entreprises, dans tous les secteurs, et se traduit par un nouveau crédo de l'IT basé sur l'agilité, la mobilisation et les données.

« Le numérique a complètement transformé le modèle de fonctionnement de l'informatique, ce qui pousse les directeurs informatiques et les directeurs financiers à travailler de manière collaborative », a déclaré Sunny Gupta, PDG d'Apptio. « Ces dirigeants d'entreprise doivent accélérer l'adoption de nouveaux modèles opérationnel comme agile et le cloud, optimiser les investissements de croissance pour financer l'innovation et renforcer l'agilité financière afin que les décisions en matière de ressources se prennent au même rythme que celui de l'évolution du business. »

L'étude montre que la quête de transformation digitale renforce l'esprit collaboratif au sein des équipes dirigeantes et accroît la confiance dans le service informatique à tous les niveaux de l'entreprise. L'étude met également en évidence un flou dans les responsabilités, des tensions entre les services informatiques et financier et le rôle essentiel du DSI dans la reconfiguration de l'entreprise pour assurer une croissance durable.

« Ce sont les leaders technologiques qui sont les plus enclins à conduire des changements structurels au sein de leurs entreprises. Leurs priorités évoluent à mesure qu'ils adoptent une approche plus agile de leur stratégie IT », commente Sean Kearns, responsable éditorial de FT Focus. « Les attentes des clients de plus en plus pressantes alimentent le sentiment d'urgence au sein des entreprises. Cette urgence altère à son tour la dynamique au sein des équipes dirigeantes. »


Une stratégie au diapason
56% des entreprises qui entament leur transformation digitale indiquent adopter une approche stratégique agile et souple, qui évolue constamment selon les enseignements tirés des clients et du fonctionnement de l'entreprise. Et si les leaders technologiques veulent favoriser la croissance par l'innovation, ils ont aussi l'intention de changer de modèle économique au cours des 3 prochaines années, dans une recherche d'équilibre entre le besoin de croissance et la nécessité d'exploiter les systèmes informatiques existants.


Renouveau de l'équipe dirigeante
68% des personnes interrogées dans le monde entier s'accordent pour dire que la transformation digitale a renforcé la collaboration au sein de l'équipe dirigeante lors du développement de nouveaux produits et services. Pourtant, 47% des dirigeants d'entreprise reconnaissent que la transformation numérique brouille les lignes hiérarchiques et ce pourcentage s'élève à 72% chez les dirigeants français. Les cadres dirigeants ne sont pas toujours en phase avec les priorités de l'activité ou la stratégie technologique. Les DSI et les DAF sont perçus comme ceux qui le sont le moins, puisque seuls 30% des répondants les déclarent en phase. Cette nouvelle dynamique crée des tensions, en particulier entre les responsables des services financier et informatique.


Le pouvoir de persuasion
Cette nouvelle donne crée une énorme opportunité pour les DSI désormais investis de la mission de conduire le changement. L'enquête révèle que ceux-ci sont désormais considérés comme les cadres dirigeants les plus efficaces pour accompagner le changement sur la base de leur connaissance des clients, plus efficaces même que le directeur marketing ou le PDG. Cette tendance est plus marquée aux États-Unis où 28% des dirigeants jugent leur DSI plus efficace, par comparaison avec la moyenne globale de 18%. Il est cependant essentiel pour eux de développer leur pouvoir de persuasion afin de peser plus dans la prise de décision. 81% des français interrogés déclarent que le département informatique a besoin d'être plus influent au sein de l'entreprise pour mener les changements nécessaires, contre 63% en moyenne.


Décider et au bon moment
Les entreprises sont incertaines quant à la façon dont les décisions technologiques importantes sont prises et évaluées. Le cloud est crucial en matière d'aspiration au digital, mais les problématiques de gouvernance compliquent l'adoption et la migration. De fait, 30% seulement des dirigeants font confiance à la capacité du service informatique à gouverner le cloud à tous les niveaux de l'entreprise. L'agilité offre les conditions d'une adoption accélérée des technologies nouvelles et de la transformation digitale, mais le suivi des performances nécessite une plus grande clarté. Or, moins d'un cinquième (16%) des entreprises ont défini un cadre pour en planifier le succès à tous les niveaux de l'entreprise. En France, plus de dirigeants citent la mise en place d'un plan d'investissement clair en matière d'investissement informatique comme une priorité dans les 3 prochaines années à venir : 32% contre 24% en moyenne. Les Français sont aussi plus nombreux à déclarer que les décisions d'investir dans les nouvelles technologies se prennent de manière fragmentées et non centralisées : 70% contre 56% en moyenne.


Les données avant tout
Les données en temps réel confèrent aux directions informatiques le pouvoir d'évaluer leurs investissements dans les nouvelles technologies et de prendre de meilleures décisions. Selon 51% des dirigeants interrogés, les DSIs ont une approche plus proactive que les autres dirigeants en matière de responsabilité des données, à tous les niveaux de l'entreprise et cela porte ses fruits. 58% de ceux qui considèrent la fonction de DSI plus proactive jugent cette approche très efficace pour atteindre les objectifs de croissance.

Lire le rapport Disruption in the C-Suite dans son intégralité ici 

Lire la suite...


Articles en relation