Connexion
/ Inscription
Mon espace

70% des jeunes Français aimeraient avoir leur propre entreprise !

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Pourtant 8 sur 10 déclarent que leur école ne les prépare pas à l'entrepreneuriat

Alors que TransferWise vient de clôturer son concours 20 under 20 à destination des Européens de moins de 20 ans, la fintech présente aujourd’hui les résultats d’une étude sur les jeunes et l’entreprenariat.  Ainsi, TransferWise et l’institut de sondage YouGov ont interrogé quelques 3 532 jeunes Français, Anglais, Allemands et Espagnols âgés de 16 à 25 ans. Et si l’envie d’entreprendre est bien présente dans l’esprit de tous, les Millennials européens n’ont pas les mêmes attentes face à ce défi selon les pays.


L’entreprenariat, une envie française !

Lorsque l’on demande aux jeunes européens s’ils sont tentés de monter leur propre business, ce sont les Français qui plébiscitent le plus cette idée (77%) suivi par les Allemands (64%) et les Espagnols (61%). Les Anglais terminent le classement, puisque seuls 51% trouvent l’idée attrayante.

Cela fait donc sens lorsqu'ils choisissent les personnalités les plus inspirantes :

1 - Pour les Français : Steve Jobs arrive en tête (37%) suivi de Mark Zuckerberg (31%) et JK Rowling (31%).

 

2 - Les jeunes Allemands plébiscitent également Steve Jobs (27%) et Mark Zuckerberg (25%), mais aussi Elon Musk (23%).

 

3 - Au Royaume-Uni, JK Rowling, Steve Jobs et Elon Musk sont les plus inspirants avec respectivement 33, 25 et 24% des voix.

 

4 - Les jeunes Espagnols sont admiratifs de JK Rowling (53%), Steve Jobs (43%) et Mark Zuckerberg (31%)

Ce sont donc majoritairement des personnalités fortes de la tech et de l’entrepreneuriat qui inspirent les jeunes Européens !


Commencer un business dès le plus jeune âge

Au moment de ce sondage, les jeunes européens ont tous déjà une manière de gagner de l’argent. En effet, si 40% des Anglais et 33% des Allemands occupent un emploi à temps partiel, les Espagnols eux accomplissent des tâches pour gagner un peu d’argent (24%). Les jeunes Français font preuve de plus d’audace et d’esprit d’entreprise puisqu’ils sont 31% à revendre des choses sur internet (eBay par exemple).

Un résultat qui vient confirmer l’intérêt des Français d’avoir leur propre entreprise (70%) contre 58% des Allemands et des Espagnols et 49% des Anglais.


L’entrepreneuriat : une nouvelle matière scolaire

Les jeunes veulent en savoir davantage sur l'entrepreneuriat durant leur étude : comment commencer un business ? Comment fonctionne une entreprise ? Autant de questions auxquelles 89% des Espagnols, 82% des Français, 79% des Anglais et 74% des Allemands souhaiteraient des réponses durant leur scolarité !

Concernant les freins à l’entrepreneuriat l’argent semble être le nerf de la guerre. En effet,  les Français (52%) et les Anglais (57%) trouvent que le manque de support financier et la sécurité financière sont les deux principales barrières à la création d’entreprise.

Selon Taavet Hinrikus, CEO de TransferWise : « Les résultats de cette étude montrent bien que les jeunes ne se sentent pas suffisamment soutenus lorsqu’il s’agit de réaliser leurs idées en termes d'entreprenariat. Les soucis financiers et le manque de confiance empêchent de nombreuses personnes talentueuses de se lancer pleinement dans la poursuite de leur envie d’entreprendre ».


20 under 20, le concours Européen des jeunes entrepreneurs

Pour aider la nouvelle génération d’entrepreneurs et lui donner le soutien dont elle a besoin, TransferWise a reconduit cette année, au niveau européen, son concours 20 under 20. Ainsi, les 20 jeunes entrepreneurs de 8 nationalités différentes qui ont été choisis par un panel de grands entrepreneurs européens, ont pu bénéficier de session de mentorat de la part de Niklas Zennström, co-fondateur de Skype ou encore Adam Balon, co-fondateur d’Innocent et d’un voyage à Londres. 5 finalistes ont pu pitcher devant Taavet Hinrikus, co-fondateur de TransferWise, pour tenter de remporter 10 000£ d’investissement.

Et, si 73% des jeunes Français pensent qu’il manque des modèles féminins dans entrepreneuriat, Aimee Clint gagnante pour l’édition 2019 du concours est la preuve du contraire. Cette dernière souhaite notamment sensibiliser le grand public sur l'autisme avec son entreprise, Books by Stellas.

« Encore une fois, j’ai été très impressionné par le niveau des candidatures reçues et Aimée a bien mérité sa victoire. Son projet m’a marqué par son dynamisme et son engagement, il consiste à mettre fin à la stigmatisation des personnes souffrant d’autisme et à sensibiliser les gens à travers des livres. C’est une idée unique et louable, je suis impatient de voir comment cet argent va permettre à Aimee de poursuivre sa mission », rajoute le CEO de TransferWise.


Deux Français sont également arrivés dans le top 20 du concours :

- Romain Perruchon, 19 ans, qui proposait une marketplace pour les artisans,
- Guillaume Benech, 18 ans, qui lance une application de bien-être pour les jeunes.

« Il est clair qu’il y a beaucoup d’ambition aujourd’hui chez les jeunes et une dynamique entrepreneuriale qui mérite d’être encouragée. C’est la raison pour laquelle je suis particulièrement attaché au concours « 20 under 20 » de TransferWise. Parallèlement à l’investissement, le mentorat des chefs d’entreprise de toute l’Europe est également inestimable. Le fait de rencontrer des fondateurs d’entreprise de leur génération permet aux 20 candidats de se construire un réseau solide pour s’entraider et se soutenir mutuellement tout au long de leur activité », conclut Taavet Hinrikus.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation