Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Mixité dans la Fintech : mais où sont les femmes ?

France FinTech, Arkéa et le cabinet Roland Berger publient les résultats de leur étude « Mixité dans la FinTech : où sont les femmes ? ». Cette étude dresse un état des lieux chiffré et qualitatif de la représentation des femmes dans l’écosystème FinTech, et propose des solutions concrètes applicables par tous pour contribuer à la progression de la mixité et de la diversité au sein de l’écosystème.


Des propositions pour susciter des vocations plurielles. 

« Nous enregistrons des signaux favorables, mais une vigilance constante et une réelle implication restent nécessaires. La diversité des profils et le pourcentage de femmes travaillant dans la filière progressent chaque année mais il est possible de faire changer les choses plus rapidement en conjuguant nos efforts. La féminisation du secteur passe non seulement par un réel engagement mais aussi par une communication forte à tous les niveaux de la société », remarque Kristen Charvin, Déléguée générale, France FinTech.

En pleine expansion, l'industrie FinTech offre des perspectives inédites pour les femmes, sur un terrain de jeu en apparence aussi ouvert que pour les hommes. Les métiers de la FinTech constituent pour les femmes une opportunité économique de s'intégrer dans un secteur en pleine structuration en y imposant leur vision et leurs compétences. Pourtant, la représentativité des femmes au sein de l'écosystème FinTech français demeure marginale :
- En 2019, elles représentent 33% des équipes FinTech Françaises.
- Elles ne sont que 12% à occuper un poste de direction dans les FinTech, moins encore à en être les fondatrices à diriger ce type d'entreprises (9%).


Mixité et diversité dans la FinTech : les femmes encore trop peu présentes aux postes de Directions

Des chiffres sont préoccupants : les femmes sont encore moins présentes dans les FinTech que dans les secteurs de la finance et de la technologie. Les causes les plus structurantes de ce déficit de représentation féminine relèvent principalement de 3 sources :

- l'éducation et les biais d'orientation qui existent en faveur des garçons vers les études scientifiques pourvoyeuses de talents dans les FinTech,
- la représentation culturelle du milieu financier, bancaire et technologique qui en découle, plus hermétique à la participation des femmes,
- le fait que les femmes intériorisent plusieurs mécanismes d'autocensure qui influencent leur choix de carrière, notamment entrepreneuriaux.

Pour Axelle Lemaire, Associée au sein de Roland Berger : « Le constat est sans appel : où sont les femmes dans la fintech ? La promesse initiale d'un entrepreneuriat ouvert à tous n'est pas au rendez-vous. Les ingrédients propices au changement sont présents, il reste à encourager et valoriser la participation des femmes de manière beaucoup plus proactive, à chaque étape décisive de leur parcours. Pas de développement possible du secteur sans une mixité durable ! »

De son côté, Anne-Laure Naveos, Directrice Croissance externe, Partenariats & Digital du groupe Arkéa, insiste : « Aujourd’hui, les femmes sont sous-représentées dans les Fintech et il est urgent d’agir. Les secteurs et les organisations qui s’engagent en faveur d’une plus grande diversité mettent en œuvre toute une palette d’actions pour sensibiliser les équipes et les dirigeants, créer des environnements favorables, inciter, et parfois réguler, pour favoriser des pratiques plus équitables. La bonne nouvelle, c’est que les idées ne manquent pas. Notre responsabilité commune, c’est de transmettre à la prochaine génération un monde où toutes les excellences soient encouragées, reconnues et promues. »

 Le dynamisme de l'écosystème français de la FinTech et les besoins à combler dans les domaines de la formation et de l'emploi aux nouveaux métiers du numérique représentent une opportunité de revoir les pratiques jusqu'alors observées sur le marché du travail, pour poursuivre une croissance plus inclusive et profitable pour les femmes. Trois outils pour œuvrer en faveur d'un environnement professionnel égalitaire :

- Agir sur l'éducation en féminisant les formations aux métiers du numérique et de la FinTech

- Réformer l'accès au financement des FinTech dirigées par des femmes en instaurant plus de mixité dans les fonds d'investissement

- Lutter en transparence contre les écarts de salaires persistants

Malgré des initiatives individuelles et collectives en faveur d'une mixité accrue dans le secteur de la FinTech, les espoirs placés dans les promesses d'un écosystème en émergence aux normes plus égalitaires restent, pour l'instant, déçus. Dans la quête d'égalité, les FinTech semblent cumuler les obstacles liés aux spécificités des domaines de la finance, des technologies et de l'entrepreneuriat. Toutefois, la prise de conscience évolue et des actions concrètes, portées par l'écosystème, se multiplient pour dépasser le diagnostic actuel.

« Les Fintech, comme d'autres secteurs stratégiques de l'économie, ont un rôle novateur à jouer en faveur des femmes afin de mobiliser leurs savoirs et leurs compétences au bénéfice de tous », conclut Thierry Quesnel, Associé Senior au sein de Roland Berger

 

Lire la suite...


Articles en relation