Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Point de vue] Paragon Software Group met en cause la cohérence de l'AppStore

ABONNÉS

Bien souvent, les logiciels achetés sur l'App Store d'Apple doivent être mis à jour à chaque nouvelle mise à niveau logicielle de l'iOS. Les développeurs le font automatiquement pour les utilisateurs. Cependant, conformément à la politique de l'App Store, les applications qui ne sont plus très actives, c’est-à-dire moins vendues, sont alors totalement supprimées de l'App Store. En agissant ainsi, l’App Store prive de fait des milliers d'utilisateurs d'une assistance et d'un suivi de qualité.

Parallèlement, le système iTunesConnect d'Apple ne permet pas aux développeurs de mettre à jour les logiciels qui ne sont plus disponibles à la vente. Du coup, les utilisateurs se retrouvent privés de logiciels pleinement fonctionnels puisque ceux-ci ne sont plus compatibles avec l'OS mis à jour sur leurs téléphones ou leurs tablettes.

Paragon Software Group, un développeur d’applications de dictionnaire et de référence multiplateformes depuis 1994, s'associe aux lexicographes les plus réputés au monde pour proposer des centaines d'applications de référence disponibles en 30 langues sur les plateformes mobiles les plus courantes. Les célèbres éditeurs proposent des contenus de dictionnaires de qualité, pour un prix de vente moyen de 24,99 $, afin d'offrir aux utilisateurs des références fiables et élaborées en termes de traduction et de langue étrangère.

Naturellement, les utilisateurs sont en droit d'attendre une assistance complète pour un tel investissement, indépendamment de la mise à niveau de l'OS proposée par leur fabricant de téléphones ou tablettes, en l'occurrence Apple. Or, Paragon veut être en mesure de proposer une assistance à tous ses clients, quelle que soit la version de l'OS installé sur leur iPhone ou leur iPad, que le produit soit toujours en vente sur l'App Store ou non.

Malheureusement, cela n'est actuellement pas possible : dans la mesure où l'interface administrative d'iTunesConnect ne permet pas du tout aux développeurs de proposer une assistance pour les produits retirés unilatéralement du catalogue. Bien entendu, Paragon Software Group n'est pas seul à rencontrer ce problème. En raison de leur contenu unique, de nombreuses applications de référence de qualité pour iOS sont disponibles à des prix parfois relativement élevés. Pour cette raison, les utilisateurs s'attendent à ce qu’elles fonctionnent parfaitement, pendant des années, même si elles devaient ne plus être disponibles à la vente.

Les applications de prévisions météorologiques, de systèmes de navigation GPS, de guides touristiques, pour n'en citer que quelques-unes, sont elles aussi confrontées à ce problème. En fait, les applications n'impliquant pas uniquement le développeur mais également le fournisseur de contenu sont les plus menacées.

Les conséquence de la politique d'iTunesConnect sont préjudiciables aux utilisateurs et portent un coup terrible aux utilisateurs iOS, sans compter que cette politique ternit  également la réputation du développeur.

Ce problème de mise à jour en temps opportun de toutes les applications vendues sur l'App Store devrait être au centre des préoccupations pour les développeurs et Apple, dans la mesure où ils travaillent en collaboration. Le 19 novembre 2012, Paragon Software a contacté Apple pour signaler le problème d'assistance rencontré par l'un de ses utilisateurs. Suite à ce courrier, un représentant d'Apple a envoyé un email le 22 novembre 2012 indiquant qu'un autre représentant prendrait rapidement contact avec Paragon. Mais il n'y a eu aucune suite. Et toutes les autres tentatives de Paragon pour  entrer en contact avec Apple sont restées vaines.

 

Aujourd'hui, la question de l’assistance n'est pas la seule rencontrée par les développeurs et les utilisateurs. L'approche monopolistique des API d'Apple en est une autre. Une API de dictionnaire est fournie lors de l'achat d'un appareil iOS. Mais les utilisateurs n'ont pas la possibilité de choisir le dictionnaire qu'ils souhaitent, ni de le configurer comme dictionnaire « par défaut ». Bref, les fonctionnalités prévues par Apple n’offrent sur ce sujet aucune liberté de choix.

 

Enfin, Apple, réputé pour ses produits performants et innovants en termes de convivialité comme de conception, se révèle réellement très décevant lorsqu'il s'agit de déterminer si une application soumise à l'App Store est éligible ou non.


L'actuel processus d'évaluation d'Apple est de toute évidence global et les employés ne semblent pas formés à la gestion des applications de référence ni à celles éducatives pourtant en forte croissance. Dès lors, toutes les applications de référence, tous les  dictionnaires, leurs contenus (ou leurs langues) sont considérés comme « identiques » simplement parce que ces applications ont le même objet sans pour autant avoir les mêmes fonctionnalités. En effet, le processus de sélection ne prend pas en compte la variété du
contenu alors que celui-ci constitue, à l’évidence, l'élément le plus important au sein de toute application de référence.

Au surplus, le fait que certaines applications proposées puissent être considérées comme « spam » est préjudiciable aux développeurs professionnels comme Paragon Software. Pourquoi ? Car ceci les empêche d'ajouter de nouvelles applications de dictionnaires. Nous vous laissons juger de la pertinence de la réponse d'Apple en ce qui concerne ce qu’elle qualifie de « spam » :


« Nous avons constaté que votre application présente les mêmes fonctionnalités que les autres applications que vous avez soumises à l'App Store ; seuls leur contenu et/ou leur langue diffèrent. 

Nous comprenons que le terme « spam » puisse avoir une connotation négative. Cependant, nous l'utilisons simplement pour désigner un grand nombre d'applications très similaires qui « encombrent » l'App Store. Les applications disposant de fonctions identiques mais d'un contenu différent contribuent en un sens à l'encombrement de l'App Store, et gênent les utilisateurs dans leur recherche d'applications. De telles applications ne sont pas conformes avec l'App Store Review Guidelines (Directives pour la validation de l'App Store). 

Les applications reposant sur un ensemble de fonctions communes devraient être regroupées dans une seule et même application utilisant l'In App Purchase API (API d'achat intégrée à l'application) pour proposer différents contenus. 

Veuillez regrouper toutes les applications de dictionnaire Allemand --> Espagnol. Il y a actuellement plus de 300 applications de dictionnaire, et aucun doublon ne devrait exister. Les applications pourraient être regroupées par marque de dictionnaire ou par langue. 

Il pourrait être judicieux de revoir votre application afin qu'elle utilise l'API In App Purchase et propose une fonction d'achat de contenu ». 

 

En résumé, Paragon Software Group, considère comme beaucoup trop restrictive la politique actuelle d'Apple. En effet, elles priverait des millions d’utilisateurs d’iOS d’avoir accès à des applications proposant un contenu de qualité tout en étant sûr de pouvoir bénéficier d’un support de qualité et pérenne. En outre, la volonté de promouvoir à tout prix les achats dits “intégrés” dissimule une démarche de vente forcée ou à tout le moins de vente liée, limitant au passage d’ailleurs la possibilité de choisir une langue de dictionnaire par défaut. Bref, les choix opérés par Apple enferment les applications de dictionnaire dans un modèle hiérarchique par nature beaucoup trop complexe ou alors tout simplement inadapté pour de nombreux utilisateurs.

Paragon souhaite cependant rassurer ses utilisateurs et tout particulièrement ceux équipés de terminaux sous iOS : tout est mis en œuvre pour fournir un support professionnel et continu et ce pour chaque application achetée. Concernant les problèmes évoqués ci-avant, Paragon mettra tout en œuvre pour tenter d'arranger les choses avec Apple et son système iTunesConnect dans l’intérêt supérieur des consommateurs.

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...