Connexion
/ Inscription
Mon espace

Non, le prélèvement à la source ne fragilisera pas le dispositif Pinel !

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

 A partir de Janvier 2018, la plupart des réductions et crédits d’impôt récurrents ne seront plus mensualisés comme auparavant, mais versés d’un seul coup chaque année, en août ou septembre. Au risque, selon certains « de fragiliser le montage Pinel ».

Qu’en est-il vraiment ?
La réponse des Promoteurs du Grand Paris, Association qui regroupe 6 acteurs historiques et indépendants de l'immobilier francilien (Bécarré Elysées, Bricqueville, Cibex, MDH Promotion, Paris Ouest Promotion et Pierre Etoile).


Un dispositif substantiellement inchangé

Le dispositif consiste à acheter un bien, dans la limite d'un prix d'achat de 5 500 €/m² et 300 000€ par an (limité à 2 logements achetés par an maximum), et le conserver ensuite plusieurs années durant lesquelles on s’engage à le maintenir en location pendant une durée minimum. Le loyer étant plafonné, tout comme les revenus du locataire, qui doit habiter le logement à titre de résidence principale.
Le propriétaire obtient alors une réduction d’impôt sur les revenus tirés des loyers de 12% (pour 6 ans de location), 18% (pour 9 ans de location) ou de 21% (pour 12 ans de location) du prix d'acquisition du bien (frais de notaire et bancaire inclus).


L’enveloppe totale du crédit d’impôt reste la même

En aucun cas, le prélèvement à la source ne modifie les réductions d’impôt obtenues au titre de l’investissement Pinel, représentant une réduction maximale de 36 000€ pour 6 ans, 54 000€ pour 9 ans et 63 000€ pour 12 ans par contribuable, dans le cadre d'un plafond annuel des niches fiscales de 10 000€. La réduction d’impôt est de 2% de la valeur du bien par an pendant 6 ou 9 ans, puis de 1% chacune des 3 années suivantes.


________________________________________________________

Exemple d’un effort à prendre en compte la 1ère année

Monsieur X achète un logement neuf d’une valeur de 200 000€. La réduction d’impôt, qui représente 2% de la valeur du bien, est donc de 4 000€ par an.

Avant janvier 2019, Monsieur X est mensualisé et dispose donc de 333€ de crédit d’impôt par mois. Chaque mois, il rembourse 1 000€ de mensualités à la banque. Il empoche 650€ de loyers, qui après déduction des charges (taxe foncière, charges de copropriété, frais de gestion de l’intermédiaire) représente 500€ de loyers nets.
1000 € de mensualités - (500€ de loyers nets + 333€ de crédits d’impôt) = 167€ à sa charge. Monsieur X débourse donc 167€ par mois, pour rembourser son achat.

À partir de janvier 2019, Monsieur X devra avancer ces 333€ tous les mois jusqu’en août ou septembre où il percevra 4 000€ en une fois. 
Monsieur X devra prendre en compte cet effort de trésorerie la 1ère année, mais dès la 2ème année, le crédit d’impôt perçu l’année précédente permettra d’équilibrer son opération et de retrouver le montant de 167€ à sa charge tous les mois. L’effort de trésorerie de Monsieur X n’est donc contenu que dans la 1ère année.

https://lespromoteursdugrandparis.com


Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Brexit et chasse immobilière : de retour de Londres, les Français investissent le marché parisien

À 2 mois de la sortie effective du Royaume-Uni de l'Union Européenne, le 29 mars prochain, le leader de la chasse immobilière Homelike Home observe un impact fort sur sa clientèle. La proportion d'expatriés français souhaitant quitter le Royaume-Uni pour s'installer à Paris a ainsi augmenté de 30% par rapport à février 2016, avant le référendum du 23 juin 2016 sur le Brexit. Qu'un accord soit négocié ou non, la sortie du Royaume-Uni de l'UE aura des implications pour les Français expatriés :...

BB - Acteurs du secteur immobilier
ABONNES
Création du fonds d'investissement ICAWOOD

Lancé par ICAMAP et Ivanhoé Cambridge, ce fonds géré par ICAMAP, a pour objectif de développer des bureaux de nouvelle génération à faible émission de carbone dans la Métropole du Grand Paris. ICAWOOD dispose de 750 M€ de fonds propres, pour une capacité globale d'investissement de 1,6 Md€, permettant la réalisation de 200 000 à 300 000 m² de bureaux ayant une faible empreinte carbone, d'ici à 2028. Il mettra en œuvre les technologies constructives développées par WO2(filiale du groupe Woodeum)...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
19,5% des biens immobiliers proposés à la vente à Paris ont été achetés en moins de 7 jours

Quel est le prix moyen du m2 des biens qui s'achètent le plus vite ? Observe-t-on une hausse ou une baisse significative ? Chaque mois, le baromètre  ImmoScan  de Je rêve d'une Maisonanalyse les tendances du marché immobilier à Paris, côté acheteurs.  Principaux indicateurs de novembre 2018  Alors que nous avions noté dans notre Baromètre d'octobre 2018 une diminution du nombre d'appartements à vendre dans l'ancien à Paris - nous étions à -7,6% -, ce mois-ci, le volume de biens proposés à la...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
1 065€ en moyenne pour se loger à Paris

LocService.fr, spécialiste de la location entre particuliers, fait un point sur le marché locatif privé parisien, qui compte 61,7% de locataires (chiffre INSEE).  L'étude se base sur un échantillon de 13 077 offres ou demandes de locations à Paris enregistrées sur le site pendant les 8 premiers mois de l'année 2018. Selon cette étude, le loyer moyen charges comprises pour se loger à Paris est de 1 065 € pour 31 m² en moyenne, soit 35,32 €/m² charges comprises, en hausse par rapport à l'année...