Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Tribune] Loyers "fictifs" : pourquoi l'INSEE s'attaque à la résidence principale ?

BE - Culture & Société
ABONNÉS

L'analyse de Norbert Fanchon, Président du Directoire du Groupe Gambetta

L’INSEE a proposé 2 nouveaux indicateurs pour calculer l’effort des ménages propriétaires dans le logement afin de faciliter la comparaison des dépenses en logement entre propriétaires et locataires, mais aussi entre les pays européens. Pour rappel, le taux d’effort est actuellement mesuré via le rapport entre les dépenses effectives des ménages pour leur logement et leurs revenus.


Quelles sont ces nouvelles méthodes de calcul ?

- La première évalue le coût du service de logement des propriétaires occupants à l’aide des loyers « fictifs » qu’ils renoncent à percevoir en ne mettant pas ce logement sur le marché locatif.
- La seconde reprend cette logique, mais partage cette renonciation à percevoir un loyer entre placement financier et investissement locatif, ce qui introduit dans le raisonnement les évolutions de prix et les rendements des placements.


Quels impacts auront ces nouveaux indicateurs ?

Il est opportun de rappeler que le loyer fictif provient d’une proposition délirante de France Stratégie qui a souhaité début 2016, taxer les propriétaires non-accédants, d’un loyer dont ils se sont émancipés. Remettre la notion de loyers fictifs sur le tapis par l’intermédiaire de calculs INSEE est assimilable à une tentative rampante d’immiscer cette idée dans les futures décisions politiques et l’esprit des Français.

À court terme. Sous couvert d’une volonté de rationalisation de l’investissement immobilier, ces nouveaux calculs impliquent à court terme de réduire le logement à une simple idée d’investissement locatif et à l’éloigner de sa destination première : l’habitat. 

À moyen terme. Cette rationalisation exacerbée aura à moyen terme un effet beaucoup plus pervers puisqu’il finira de convaincre le gouvernement et le grand public de ne retenir que la notion d’investissement du logement, jusqu’à intégrer ce gain fictif à l’impôt sur le revenu. 

À long terme. Finalement, on assisterait à un trouble sans précédent de l’accession à la propriété et le patrimoine collectif s’effondrerait sous l’effet mécanique d’un déséquilibre entre une offre pléthorique de logements remis sur le marché par des propriétaires écœurés d’être retournés à la case départ et une demande qui de ce fait, serait en voie d’extinction.

www.groupegambetta.fr/

 

Le nouveau média consacré à l'investissement immobilier

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Le Groupe Quintésens lance une offre dédiée aux entreprises et leurs salariés

Associé à Privilège Courtage, le spécialiste de la gestion de patrimoine, Quintésens, propose de mettre un expert patrimonial et un courtier à disposition de tous les salariés des entreprises partenaires. Un objectif double : les accompagner et les conseiller pour tout ce qui concerne la gestion de leur patrimoine, leurs prêts immobiliers et rachats de crédits, et identifier les opportunités de défiscalisation qui s'offrent à eux. Un conseil gratuit et sans engagement « Se construire un...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
[Avis d’expert] L'immobilier conserve une place importante dans le patrimoine des ménages

Par Didier Kling, Président de la Chambre Nationale des Conseils Experts en Immobilier Patrimonial L'INSEE vient de publier son enquête sur le patrimoine des ménages en France au titre de l'année 2018. Si la tendance générale indique une baisse de la détention des différentes classes d'actifs qui s'offrent à eux, l'immobilier conserve cependant une place importante. Les jeunes investissent davantage tandis que les seniors montrent un intérêt moins prononcé pour la pierre. Que dit cette enquête...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
32% des jeunes ménages modestes étaient propriétaires en 1973, ils sont seulement 16% en 2013.

"Les Français et le Logement" Didier KLING, Président de la Chambre Nationale des Conseils Experts en Immobilier Patrimonial (CNCEIP), réagit aux dernières tendances publiées par l'INSEE   L'étude sur le Logement en France et son marché économique publiée par l'INSEE, révèle que ce cette classe d'actifs est le “bien capital” dans tous les sens du terme pour les ménages, en même temps bien de consommation par le flux de services qu'il prodigue et élément constitutif essentiel du patrimoine pour...

BB - Placements immobiliers
ABONNES
La Française lance la SCPI "LF Grand Paris Patrimoine"

Avec un patrimoine de plus de 500 bureaux et commerces en région parisienne, représentant plus de 1,5 million de m2 et 6 Mds€ d'actifs sous gestion, La Française possède une réelle expertise du panorama immobilier en Île-de-France. Forte de ce positionnement, La Française lance LF Grand Paris Patrimoine, une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) grand public, qui investira sur la thématique du Grand Paris. Ce projet d'infrastructure d'envergure, dans lequel le groupe est d'ores et déjà...