Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les entreprises du SBF 120 ont versé 5,2 Mds€ de primes de partage du profit à leurs salariés en 2017, un record

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Résultats clés de la 6ème édition du « Baromètre du partage du profit » Eres, premier groupe indépendant en épargne salariale, retraite et actionnariat salarié.


1/ Les primes de partage du profit versées par les entreprises du SBF120 atteignent un record historique.

- En 2017, l’ensemble des primes de partage du profit (participation, intéressement, abondement PEE/Perco) versées dans le SBF120 se sont élevées à 5,2 Mds€, un record depuis 5 ans.

- Entre 2012 et 2017, le total des primes versées a ainsi connu un bond de 20% dans le SBF120.


2/ La prime moyenne de partage du profit dans le SBF120 s’élève à 3 836€ en 2017.

- En 2017, le montant moyen des primes versées est en baisse de 3% par rapport à 2016 (3 966€ par salarié en moyenne).

« Les primes collectives versées par les entreprises du SBF120 à leurs salariés n’ont jamais été aussi élevées, ce qui est un très bon signe », abonde Olivier de Fontenay, associé fondateur d’Eres. « Cela témoigne des efforts importants consentis par les entreprises pour récompenser leurs salariés à l’heure où l’économie se porte bien. Avec l’entrée en vigueur, l’année prochaine, de la loi PACTE, les salariés devraient voir l’embellie se poursuivre. Certes, cette loi favorise avant tout les mécanismes d’épargne salariale dans les TPE et PME, qui verront le forfait social supprimé sur l’intéressement, la participation et l’abondement aux PEE et PERCO. Mais elle touchera également les grands groupes avec deux mesures favorisant l’actionnariat salarié : la baisse du forfait social sur l’abondement à 10%, au lieu de 20%, et la nouvelle possibilité d’abondement unilatéral de l’employeur sans versement du salarié ».

Les résultats complets de l’étude seront publiés ultérieurement sur le blog

www.eres-group.com/


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
50% des Français prêts à cotiser plus longtemps pour améliorer leur retraite !

Dans un contexte de profonds bouleversements réglementaires, en premier lieu desquels le projet de loi relatif à la croissance et la transformation des entreprises (Pacte), Mercer, leader mondial du conseil en ressources humaines, publie la seconde édition de son enquête sur l'épargne retraite et l'épargne salariale en France. Une vision que Mercer a souhaité compléter en interrogeant également des entreprises françaises, de toutes tailles et de tout secteur d'activité, sur leurs pratiques afin...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Loi PACTE et évolution de l’épargne retraite

Amundi, leader sur le marché de l'épargne salariale et de la retraite en France avec plus de 58,5 Mds€ d'actifs gérés pour le compte de près de 4 millions de salariés porteurs, publie les résultats de son étude « L'épargne retraite évolue, le savez-vous ? ». Avec plus de 50 000 réponses recueillies auprès de salariés épargnants, cette enquête*, réalisée par l'Institut de sondage Audirep, montre que la Loi PACTE**, en simplifiant et en harmonisant les dispositifs d'épargne retraite existants,...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Amundi obtient la certification sur l’engagement de service AFNOR « Quali’ESR »

Avec plus de 3,5 millions de comptes titres administrés et près de 2,4 millions de salariés gérés, l'activité de tenue de comptes d'Amundi, basée à Valence, est la première du marché à obtenir la certification sur l'engagement de service AFNOR « Quali'ESR ». Cette attestation, délivrée par AFNOR Certification, est une nouvelle étape importante dans la reconnaissance de la qualité des prestations fournies aux bénéficiaires des dispositifs d'épargne salariale et retraite (ESR) d'Amundi. Cette...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
La fusion Agirc-Arrco va entraîner un dommage collatéral important pour les entreprises

La réforme des retraites Intervenant au 1er janvier 2019 risque d'entrainer des redressements injustifiés. Pour éviter aux entreprises d'être pénalisées par une situation qu'elles ne maîtrisent pas, l'IPS* souhaite que la Direction de la Sécurité Sociale donne des instructions de tolérance aux Urssaf s'appliquant jusqu'à ce que la nouvelle définition juridique de ce qu'est « un cadre » soit définie.*IPS : Institut de la Protection Sociale 1/ Les nouvelles règles de la retraite complémentaire...