Connexion
/ Inscription
Mon espace

La valorisation des sociétés de plus en plus liée à des éléments « intangibles »

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

 

State Street Global Advisors (SSGA), la division de gestion d’actifs de State Street Corporation publie son dernier livre blanc sous le titre « Harnessing ESG as an Alpha Source in Active Quantitative Equities » (Tirer parti des facteurs ESG comme source d’alpha dans les stratégies actives quantitatives actions ). Cette étude explore les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) comme source d’alpha et étudie la manière dont les aspects ESG peuvent être utilisés comme indicateurs de qualité dans le processus d’évaluation des actions.

Selon ce document, les éléments qui composent la valeur d’une entreprise ont considérablement évolué au cours des cinquante dernières années, les actifs tangibles ayant laissé la place à des actifs intangibles. L’importance croissante des facteurs ESG dans la prise de décision d’investissement reflète l’évolution du contexte économique : les risques majeurs auxquels les populations, les institutions et les économies seront confrontés dans les dix prochaines années proviendront en majorité de menaces extérieures aux catégories purement financières, allant des phénomènes météorologiques extrêmes jusqu’à la culture d’entreprise.

Pour les auteurs de ce livre blanc, il est donc essentiel que toutes les stratégies d’investissement qui visent actuellement à déterminer la valeur des actifs physiques et la valeur comptable, par exemple, soient réévaluées pour refléter l’importance croissante des actifs intangibles et des facteurs non-traditionnels comme les facteurs ESG ayant un impact sur la valeur.
« Dans le passé, la santé financière et l’excellence opérationnelle déterminaient la qualité d’une entreprise exceptionnelle. A l’avenir, nous pensons que les entreprises les plus durables et ayant le plus de valeur devront aussi être compétentes sur le plan ESG », déclare Christine Jeanclos, Directrice, France de SSGA.

D’après la recherche de SSGA, 80% des institutions intègrent une composante ESG à leurs stratégies d’investissement. Plus de 68% d’entre elles affirment que l’intégration des facteurs ESG a considérablement amélioré la performance des investissements, ce que nous avons par ailleurs observé dans nos propres flux, avec notre fonds Emerging Market Enhanced SRI dépassant 1 300 Mds$ d’actifs sous gestion.
« A l’échelle mondiale, la question de savoir comment saisir le potentiel de performance ESG est un sujet qui suscite une grande attention de la part des gestionnaires d’actifs et des investisseurs. Notre équipe Active Quantitative Equity (AQE) a développé à cet effet une cartographie dédiée, qui intègre un facteur ESG permettant d’évaluer toutes les actions composant un univers investissable », ajoute Christine Jeanclos.

L’intégration d’une analyse ESG dans l’évaluation des perspectives d’une société peut aussi apporter des éléments intéressants au sujet de son avenir. Par exemple, le rapport indique que les entreprises ayant de faibles scores ESG sont davantage susceptibles d’être impliquées dans un scandale ou des irrégularités affectant leur organisation. Si ces types d’incident peuvent directement affecter la valorisation d’une action, le coût d’opportunité peut être plus élevé que prévu. En effet, la direction est susceptible de reporter son attention sur la résolution du problème, au lieu de se concentrer sur les perspectives à long terme de l’entreprise.

Accéder au livre blanc Harnessing ESG as an Alpha Source in Active Quantitative Equities

www.statestreet.com

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...