Connexion
/ Inscription
Mon espace

Santé connectée : les médecins 3 fois plus adeptes que leurs patients

ABONNÉS

Etude réalisée auprès de 1037 médecins sociétaires en 2016 par deux acteurs de la santé, la MACSF et Withings, leader français des objets connectés pour la santé. 

25% des professionnels de santé utilisent des objets de santé connectée pour eux et 61% pour des applications mobiles de santé dans le cadre de leur profession. L'adoption de la santé connectée n'est plus une question pour les jeunes médecins. En revanche les professionnels de santé sont dans « le flou » quant à leur responsabilité en cas d'usage d'objets connectés pour leurs patients.

Les médecins font en effet partie des « early adopters » de la santé connectée : ils sont environ 1 sur 4 à posséder un objet connecté, soit 3 fois plus que la moyenne des français, même s’ils sont généralement destinés à un usage personnel et donc assez peu intégrés au sein du cabinet pour la mesure ou le diagnostic. Toutefois, parmi les médecins utilisant des objets connectés dans un cadre professionnel, 43% s’en servent pour établir un diagnostic. De même, au‐delà des objets, deux tiers des médecins utilisent des applications mobiles, principalement pour consulter des encyclopédies médicales ou comme aide au diagnostic.

40% des médecins craignent pour le secret médical en utilisant les outils numériques en santé

Le principal frein à une diffusion plus large des objets connectés dans le milieu médical réside dans le manque de confiance des professionnels, qui craignent pour le secret médical à l’heure du cloud.
Deuxième raison qui explique cette retenue tient au régime de responsabilité, qui ne serait pas suffisamment clair : 34% d’entre eux s’interrogent notamment dans le cas où une application qu’ils auraient recommandée finirait par être mise en cause dans la dégradation de l’état de santé d’un patient.

Malgré cela, de nombreux professionnels de santé s’accordent à reconnaître les bienfaits attendus des objets connectés dans la pratique médicale. Plus de 80% d’entre eux pensent que les patients peuvent s’impliquer davantage dans leur maladie grâce aux objets connectés, et près de quatre médecins sur dix pensent que les objets connectés pourraient contribuer à diminuer le nombre d’hospitalisations et à une meilleure gestion des maladies chroniques.
Si les médecins sont parmi les premiers à se saisir des nouvelles technologies, tous ne se sentent pas impactés de la même manière : il existe un clivage générationnel qui est propreau numérique et à l’introduction de toute nouvelle technologie quand elle vient bouleverserles usages. L’étude montre par exemple qu’un médecin de plus 50 ans sur cinq craint de voir les relations avec les patients se dégrader du fait des objets connectés, alors que cetteproportion n’est que de 14% en population générale.

Cette étude fait donc ressortir un relatif consensus : la esanté changera la pratique médicale si les conditions de la confiance numérique sont réunies.

En savoir plus :
https://www.macsf.fr/Actualites/Les-professionnels-de-sante-et-les-objets-connectes

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...