Connexion
/ Inscription
Mon espace

Faux avocats sur internet : comment éviter les pièges.

ABONNÉS

Chaque jour de nombreux particuliers sont victimes de sites internet illégaux qui proposent à des prix attractifs des consultations juridiques, la rédaction d'actes et même la préparation de dossiers judiciaires. S'adressant au départ aux justiciables dans des domaines du droit relatifs à la vie quotidienne (divorce, travail, problèmes de voisinage...), ce sont désormais tous les secteurs qui sont touchés (fiscalité, sociétés, contrats, propriété intellectuelle...).

Pour ne pas en être victime, il existe désormais un site internet spécialement dédié, www.garantieavocat.org* qui présente les multiples activités et fonctions de l'avocat et permet à tout un chacun de savoir si le site de conseils juridiques en ligne vers lequel il s'est tourné est fiable ou non. Le site propose une série d'indices permettant d'aider les internautes à détecter les pirates du droit en ligne ainsi qu'un accès à l'annuaire du barreau de Paris afin de pouvoir vérifier si l'avocat est inscrit à l'Ordre. Une rubrique Témoignages permet également d'avoir un aperçu des problèmes rencontrés par des internautes.

Quelques conseils et exemples pour prévenir ce type de méfaits 

- Un tarif attractif (forfait défiant toute concurrence, conseils prétendus gratuits, paiement en ligne et, la plupart du temps avant qu'une réponse ne vous soit envoyée).

- Des réponses à des problèmes de droit basique (les braconniers du droit prétendent avoir une compétence très large et insistent sur le fait d'intervenir dans de nombreux domaines du droit).

- Absence de contact personnalisé (les relations sont totalement dématérialisées, tout se passe par internet, par email ou par téléphone via un numéro surtaxé avec la promesse d'obtenir une réponse rapide).

- L'anonymat des prétendus professionnels.

- Fausse adresse ou pas d'adresse de la société hébergeant ou ayant créé le site.

*Créé par le barreau de Paris, Garantieavocat.org poursuit sa lute contre les pirates du droit depuis mais 2012.


 

Lire la suite...


Articles en relation