Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les hommes ont 25% plus de chances d’obtenir une augmentation lorsqu'ils la demandent

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Une nouvelle étude réalisée par la Cass Business School, l'université de Warwick et l'université du Wisconsin montre que les femmes demandent des augmentations de salaire aussi souvent que les hommes, mais que les hommes ont 25% plus de chances d'en obtenir une lorsqu'ils la demandent.

En se basant sur un échantillon de 4 600 salariés travaillant pour plus de 800 employeurs, l'étude est la première du genre à faire un test statistique sur l'idée reçue que les femmes sont moins payées car elles ne sont pas aussi persuasives que les hommes. Les chercheurs n'ont pas pu étayer cette théorie.

Les auteurs de l'étude « Do Women Ask? » ont aussi étudié le stéréotype selon lequel les salariées s'abstiennent de demander une augmentation par peur de contrarier leur chef, et n'ont également pas réussi à prouver cette théorie.
Selon Andrew Oswald, co-auteur de l'étude et professeur d'économie et de sciences comportementales à l'université de Warwick : « Nous n'avions aucune idée de la tendance des résultats. Après avoir vu ces conclusions, je pense que nous devons accepter le fait qu'il existe un élément de discrimination pure et simple à l'égard des femmes. »

Diverses théories ont été avancées pour expliquer pourquoi les femmes pouvaient être réticentes à demander une augmentation de salaire. Citons notamment le fait qu’elles ne souhaitent pas s'éloigner de la perception que l'on a du stéréotype de la femme et le fait qu'elles craignent d'être moins populaires au travail.
De son côté, le docteur Amanda Goodall, l'une des co-auteures et professeur à la Cass Business School, a déclaré : « Notre étude est le premier véritable test de la théorie de la femme réticente, et nous manquons de preuves. »
Lorsque nous avons comparé des hommes et des femmes au profil similaire, les hommes avaient 25% plus de chances d'avoir gain de cause, obtenant une augmentation de salaire dans 20% des cas.  Seul 16% des femmes ont réussi à obtenir ce qu'elles demandaient. 

L'étude utilise les données recueillies dans le sondage intitulé Australian Workplace Relations Survey (AWRS), qui couvre la période 2013/2014 et qui constitue un échantillon représentatif des salariés et lieux de travail en Australie. Selon le professeur Oswald : « Nous avons réalisé que l'Australie était le banc d'essai idéal, car c'est le seul pays au monde à collecter des informations systématiques sur les demandes d’augmentation de salaire. »

S'appuyant sur des méthodes statistiques, l'analyse des auteurs montre qu'il est essentiel de procéder à un ajustement du nombre d'heures travaillées (car les salariés à temps partiel hésitent à « demander »). L'analyse a également tenu compte du type d'employeur, du secteur d'activité et des caractéristiques et qualifications des salariés.

Malgré les conclusions décourageantes du sondage, les auteurs ont relevé un signe positif dans les données : les jeunes salariées obtiennent des augmentations de salaire presque aussi souvent que leurs homologues masculins.Selon Amanda Goodall : « Cette étude a potentiellement un avantage. Aujourd'hui, les jeunes femmes négocient leur salaire et leurs conditions de travail avec plus de succès que les femmes plus âgées, et cela continuera peut-être lorsqu'elles vieilliront. »

*Cette étude est le fruit d'une collaboration entre l'université de Warwick, la Cass Business School, la City, l'université de Londres et l'université du Wisconsin à Oshkosh (États-Unis).
http://www.cass.city.ac.uk/

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...

BE - Culture & Société
ABONNES
TOP 5 des métiers à impact qui recrutent en 2019.

 Les métiers du Développement Durable et de la RSE ont  le vent en poupe !Répondant aux desiderata d'une génération en quête de sens d'une part, et aux nouveaux enjeux et nouvelles obligations législatives des entreprises françaises d'autre part, ces carrières - plus nombreuses et plus riches - ne cessent d'attirer un public toujours plus large. Birdeo, cabinet leader en recrutement et chasse de tête spécialisé dans le Développement Durable, a analysé les besoins exprimés par ses 200 clients,...