Connexion
/ Inscription
Mon espace

Natural Resources Risk Index 2016

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Willis Towers Watson, cabinet  mondial de conseil, de courtage et de solutions logicielles, dévoile un nouvel Index* des risques liés aux ressources naturelles et un classement des dix principaux risques auxquels sont confrontés les cadres supérieurs du secteur des ressources naturelles dans le monde.

3 premiers risques pèsent sur le secteur au niveau mondial :
- L’exercice des activités dans des environnements physiques plus exigeants sur le plan technique
- Les fluctuations des devises et des taux d’intérêt
- La nécessité d’une cyber sécurité accrue et la confidentialité des données.

Occupent respectivement les 4ème, 5ème et 6ème positions dans l’Index :
- Les catastrophes naturelles et les épidémies
- La technologie qui expose le marché à des éléments perturbateurs
- La vulnérabilité aux obligations de remise en état

Plus spécifiquement, pour les cadres dirigeants européens, arrivent ainsi en tête des 5 risques les plus impactant :
-    la transformation numérique et les nouvelles technologies
-    le mode de gestion et les challenges stratégiques
-    le mode de fonctionnement complexe dans un contexte global
-    l’instabilité géopolitique et les changements de réglementation
-    le management et l’optimisation des talents.

Ce classement révèle que les cadres sont également très préoccupés par
- la complexité croissante de la réglementation
- la forte pénurie de collaborateurs dotés de compétences spécifiques au secteur
- la difficulté à attirer et à retenir le personnel talentueux
-  les incertitudes liées aux politiques de changement climatique et à l’environnement, ainsi que l’incidence de ces politiques

Les cadres des ressources naturelles sont également très préoccupés par les risques associés à la numérisation et aux nouvelles technologies : « La dépendance croissante des entreprises aux infrastructures informatiques a engendré une multitude de nouveaux risques que les cadres n’auraient pas pu imaginer il y a 20 ans, ou même 10 ans. Quelle que soit sa forme, pouvant aller de violations involontaires de données jusqu’au cyber terrorisme, le cyber-risque est devenu une source de préoccupation pour les conseils d’administration du secteur. Les entreprises qui se concentrent sur des stratégies de limitation des risques et surveillent en permanence l’évolution de leur profil de risque seront mieux placées pour résister à cette menace croissante ».

L’analyse a également mis en lumière des différences marquées sur la façon dont les entreprises de ressources naturelles perçoivent le risque, le premier risque perçu variant considérablement d’une région à l’autre :
- Les leaders nord-américains des ressources naturelles se déclarent préoccupés par la nécessité d’une cyber sécurité accrue et les risques menaçant la confidentialité des données.
- En Europe, les dirigeants sondés évoquent en premier lieu le risque posé par l’exercice des activités dans des environnements physiques plus exigeants sur le plan technique.
- En Amérique du Sud, ce sont les incertitudes liées aux politiques relatives au changement climatique et à l’environnement qui préoccupent principalement les dirigeants.

Selon Nick Dussuyer, Responsable des Ressources naturelles chez Willis Towers Watson : « Malgré ces défis, les entreprises qui parviennent le mieux à maîtriser leurs coûts, à accroître leur efficacité et à s’adapter aux changements seront en position de gagner des parts de marché et de consolider leurs atouts concurrentiels. Pour exploiter les opportunités futures, au regard de la nature cyclique du secteur, il est impératif d’anticiper et de gérer aujourd’hui les principaux risques liés à l’organisation et aux personnes, et de prendre des risques calculés susceptibles de s’avérer payants ».

*Cet index a été réalisé sur la base des réponses fournies par 350 cadres supérieurs du secteur des ressources naturelles, comprenant le pétrole, le gaz et les produits chimiques, l’énergie et les services aux collectivités ainsi que les métaux et les minerais, à qui il a été demandé de classer 50 risques en fonction de leur impact et de la difficulté à les gérer.

https://www.willistowerswatson.com/en/insights/2016/06/natural-resources-risk-index-2016


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
[Esteval-infos] Les interviews, analyses et sélections de la semaine

  Epargnons Responsable ! La Bulle des Entrepreneurs Brique par brique Au sommaire de nos publications cette semaine, 57 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Le point de marché mensuel de Michel Lemosof ISR et performance M&G obtient le Label ISR français pour 3 de ses fonds  BNP Paribas AM renforce sa politique d'exclusion dans le secteur du charbon Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre sélection de fonds « dynamiques »...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
[Esteval-infos] Nos dernières interviews, analyses et sélections

    Epargnons Responsable ! La Bulle des Entrepreneurs Brique par brique Au sommaire de nos publications cette semaine, 46 articles (accès libre et accès abonnés) dont : [Les entretiens d'Esteval] Serge Harroch, Euclide Financement Gestion d'actifs responsable : l'UBP et l'empreinte écologique du secteur du luxe Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...