Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le printemps de la mémoire : 3ème édition - Focus sur la programmation jusqu'au 16 avril

ABONNÉS

Pour sa troisième édition qui se tient du 8 mars au 16 avril 2016 dans toute l’Ile-de-France, le Printemps de la Mémoire décline notamment sa programmation autour de nombreuses thématiques

AUTOUR DES IMMIGRÉS ITALIENS

Le Printemps de la Mémoire s’attache à mettre en valeur les figures de résistances des militants italiens émigrés en France. Leurs parcours et leurs engagements sur les territoires et au service des populations sont pluriels et multiples. Retour sur le parcours de ces migrants italiens.

1 / FIGURES MILITANTES ET ENGAGEMENTS POLITIQUES : L’EXEMPLE DES IMMIGRÉS ITALIENS 14 AVRIL - RENCONTRE + PROJECTIONS / 16H-21H

Le débat sera enrichi par la projection d’extraits de films militants, d’entretiens, de récits et d’archives audiovisuelles inédites. Échanges avec le public, en présence des intervenants, des porteurs des témoignages et de militants. Intervenants : - Patrizia Molteni - Alain Carou - Anna Andreotti et Margherita Trifoloni - Tangui Perron Invités : Armand Galti et Les Archives Getaway En présence des réalisateurs et réalisatrices des films, et des militant(e)s.

2 / SUR LES TRACES DE L’IMMIGRATION ITALIENNE : LE VOYAGE DE L’IDÉAL 16 AVRIL - SPECTACLE MUSICAL / 20H30-22H30

Depuis 2010, Anna Andreotti collecte des témoignages et des chants auprès des immigrés italiens. Le matériau musical est retransmis à un chœur qui retravaille et s’approprie le répertoire. Avec les chants, la parole est aussi progressivement retranscrite et adaptée pour la scène sous forme de dialogues imaginaires. Les chants rythment et complètent les récits. Sur les traces de l’immigration italienne est la transmission de nos mémoires, les chants de l’enfance, de l’exil, du travail. Témoignages et chants résonnent, par leur authenticité : un appel à ne pas perdre notre histoire. Lieu : La Parole Errante – 9, rue François Debergue 93100 MONTREUIL.

AUTOUR DE LA THÉMATIQUE DES LIEUX DE MÉMOIRE

LES LIEUX DE MÉMOIRE: VALORISER ET TRANSMETTRE 1ER AVRIL - TABLE RONDE + RENCONTRE / 18H-21H30

Quelles valorisations et transmissions des lieux de mémoire ? Les acteurs associatifs, culturels et institutionnels confrontent leurs approches au travers de différentes formes de restitution (spectacles vivants, expositions, photographie, cinéma, multimédia, balades urbaines, arts plastiques, etc.). Qu’est ce que cette « mise en scène » fait dire à un lieu et à la pluralité de sens ? Comment entrelace-t-elle l’espace, le récit, l’image pour que se transmettent aussi bien l’émotion que le savoir ? Avec : Gabriel Gaso Cuenca (FACEEF), l’association Génériques, Leila Bousnina (photographe), Catherine Briand (association Tam), Aïssatou Mbodj (anthropologue, CNRS), Anne Bourgon (École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette), Sarah Baudry (doctorante en urbanisme, Université Paris-Diderot), Mohammed Ouaddane (association Trajectoires) et Gabriel Debray (Le Local/Ombres et Lumières). Table ronde animé par Pierre-Jacques Derainne Cette table ronde sera suivie de la projection du film Babel Ville de Philippe Baron (1993, 52 min). Lieu : FACEEF – EL HOGAR DE LOS ESPANOLES – 10, rue Cristino Garcia 93210 LA PLAINE SAINT-DENIS – SAINT-DENIS

AUTOUR DE LA THÉMATIQUE DES FRONTIÈRES

Le thème des frontières est omniprésent dans nos sociétés. Frontières qui délimitent les territoires et Etats-nations mais aussi qui divisent, qui mettent à distances « l’ennemi » ou l’étranger, frontières qui fabriquent un Autre culturellement incompatible… Comment intervenir sur ces représentations agissantes ? Le travail de mémoire et d’histoire est plus que nécessaire pour déconstruire les représentations.

1 / DÉMINEURS ZONE DE CONTACT / OBJETS D’AILLEURS DU 1ER AU 16 AVRIL - EXPOSITION / 14H-19H

Démineurs est une recherche-action proposée par La Colline basée sur la réalisation de films documentaires et d’animation avec un groupe de mineurs isolés étrangers dans différents lieux d’accueil en France. Zone de contact / objet d’ailleurs est un projet participatif porté par Alter Natives, qui interroge l’histoire de l’acquisition des objets venus d’ailleurs dans les musées de France. Différents ateliers pédagogiques seront proposés à des écoles et associations locales, en partenariat avec l’Echo Musée. Vernissage le 1er avril à 19h Lieu : ECHOMUSÉE – 21, rue Cavé 75018 PARIS

2/ ZONE DE CONTACT / OBJETS D’AILLEURS 6 AVRIL - SPECTACLE / 19H

De jeunes franciliens se sont appropriés des objets de musées et ont travaillé sur leur parcours afin de réaliser des films et une performance chorégraphique. Ce travail sera restitué sous forme de spectacle dans les salles des musées qui ont accueilli le projet. Lieu : MUSÉE D’ART ET D’HISTOIRE DU JUDAÏSME – Hôtel de SaintAignan – 71, rue du Temple 75003 PARIS

3/ FRONTIÈRES : APPROCHES PLURIELLES 14 AVRIL – RENCONTRE + DÉBAT / 10H-20H

Comment s’articulent entre elles toutes ces facettes d’un concept, au combien d’actualité dans un monde qui se cloisonne de plus en plus, malgré la globalisation des échanges de toute nature ? Peut-on déceler un mouvement commun qui engloberait toutes ces attitudes et des discours ? Faut-il déconstruire ce qui est en marche pour trouver des approches alternatives ? L’association des Revues plurielles regroupe plus d’une vingtaine de revues qui abordent les questions de l’interculturalité sous toutes ses formes. Cette rencontre se propose de rendre compte de la manière dont celles-ci abordent la notion de frontières en analysant leur champ thématique, leurs démarches disciplinaires et leurs interrogations sur ces réalités. Lieu : SALLE SAINT-BRUNO – 9, rue Saint Bruno 75018 PARIS

4/ FRONTIÈRES : AUTRES IMAGES, AUTRES REPRÉSENTATIONS ? 15 AVRIL – PROJECTION + EXPOSITION / 10H30-18H

Nombreuses sont les images, les représentations qui mettent en scène la frontière, les frontières, et nombreuses sont celles qui donnent à voir le replu, voir l’extrême fermeture. Mais que disent-elles alors de l’expérience de l’exil, du passage ? En quoi travailler sur la mémoire déconstruitil, transforme-t-il et réajuste-t-il les représentations communes sur les frontières ? Quelles frontières ? Quelles approches ? Comment redonner du sens à cette notion par l’image ? D’autres représentations sont-elles possibles ? Cette journée de rencontre et d’échanges croise les expériences et les regards portés par des cinéastes, des réalisateurs, des photographes, des artistes, des chercheurs… dans une démarche sensible et critique des représentations. Lieu : Salle Saint-Bruno – 9, rue Saint Bruno 75018 PARIS

UNE BIENNALE SUR LA MEMOIRE, POUR QUOI FAIRE ?

Depuis plusieurs décennies, la « mémoire des habitants et des quartiers » - et plus généralement le travail de mémoire et d’histoire touchant aux questions de société – font l’objet d’initiatives démocratiques et citoyennes en France, et particulièrement en région Îlede-France. Ces actions souvent locales, sont portées par des associations, des artistes ou des collectifs d’habitants avec comme souci majeur de préserver, de collecter, de rendre visible et de valoriser différents aspects des histoires et des mémoires souvent oubliées ou peu connues du grand public. Comment ces initiatives très diverses (dans leurs formes, dans les disciplines artistiques qu’elles explorent, dans leurs contenus voire leurs échelles géographiques) rentrent-elles en résonance avec les grands débats de la société d’aujourd’hui, notamment sur les identités, les cultures, etc. ? Existe-t-il une cohérence entre les différents projets qui donnerait du sens à une interrogation commune de la société francilienne sur son passé et son devenir ? La biennale propose une réflexion autour de ces différentes questions.

COMMENT PARTICIPER ?

Les évènements et manifestations sont ouverts au grand public. Le site Internet www.memoires-histoires.org présente l’intégralité du programme de la biennale et toutes les informations pratiques.

http://www.memoires-histoires.org/

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...