Connexion
/ Inscription
Mon espace

L'expert-comptable 2016 en 5 points

ABONNÉS

Aujourd’hui, tout le monde est unanime pour dire que le métier d’expert-comptable a changé. Le cabinet d’expertise comptable Axens, basé à Andrézieux, Lyon, Saint-Etienne et Sainte-Sigolène, a su s’adapter et fait en sorte d’anticiper les changements du métier et de donner priorité à la relation client.

Voici les 5 points qui, selon Axens, vont définir l’expert-comptable en 2016.

1 – L’expert-comptable est numérique. C’était le thème du congrès de l’ordre des experts comptables en 2015 « L’Expert-comptable numérique ». Aujourd’hui, la dématérialisation et le web poussent les experts comptables à devenir de plus en plus numériques. Le numérique représente une véritable opportunité de croissance pour les experts-comptables mais également pour leurs clients.

Ainsi, en 2016, l’expert-comptable devra se transformer et devenir « expert-comptable numérique », en apportant de nouvelles solutions grâce à la dématérialisation des flux.

2 – L’expert-comptable est un conseiller privilégié. Pour beaucoup, l’image de l’expert-comptable est celle d’un technicien qui facture une prestation purement technique : La traditionnelle « compta ». Cette vision est erronée et le métier d’expert-comptable va plus loin ! Aujourd’hui l’expert-comptable est avant tout un conseiller privilégié des chefs d’entreprise. Hervé GRANET, président d’AXENS, le souligne très justement « Sur un entretien d’une heure nous parlons de comptabilité pendant 15 minutes, ensuite la discussion s’oriente sur la vision que nous avons de l’entreprise et sur ses orientations stratégiques».

L’expert-comptable est donc un conseiller mais également le premier partenaire de l’entreprise, un véritable confident. Pierre BILLET, expert comptable associé chez Axens, parle même de « médecin du portefeuille! ».

3 – L’expert-comptable est un communiquant. Comme indiqué précédemment, l’image de l’expert est tronquée et celui-ci est très souvent vu uniquement comme un technicien « à l’ancienne ». L’expert-comptable se doit donc de communiquer régulièrement et de différentes manières : Newsletter, site internet, réseaux sociaux, réunions d’information etc… N’oublions pas que l’expert-comptable est numérique ! Le web est aujourd’hui un moyen de communication indispensable qui permet d’apporter des informations importantes et intéressantes à leurs clients mais également de  moderniser leur image.

4 – L’expert-comptable est un prestataire de service. Effectivement, la mission de base de l’expert-comptable est la comptabilité mais comme nous l’avons vu, l’expert-comptable se doit également d’être un conseiller et il devra même aller plus loin. L’expert-comptable étant le premier partenaire des chefs d’entreprise, celui-ci doit également proposer à ses clients différentes prestations qui vont répondre à leurs besoins et les aider à croitre.

  • Du conseil en droit social, droit des sociétés, fiscalité,
  • La gestion de la paie,
  • Des outils pour piloter au mieux son entreprise (tableaux de bord, business plan…)

5 – L’expert-comptable est facilitateur. La vie de chef d’entreprise n’est pas toujours facile. Aujourd’hui le chef d’entreprise doit savoir tout faire et tout connaître. L’expert-comptable doit proposer des outils qui permettent d’accompagner et aider nos dirigeants dans leur rôle de chef d’entreprise :

  • Un outil pour facturer juste et bien
  • Un outil de gestion de la comptabilité
  • Un outil simple pour gérer les paies
  • Un espace numérique où tous ses documents sont archivés

Evidemment ces outils doivent être simples d’utilisation, sans maintenance ni mise à jour. L’expert-comptable facilite ainsi la gestion de certaines missions obligatoires et indispensables à la bonne marche d’une entreprise.

Par sa connaissance du monde des affaires et les nombreuses expériences qu’il rencontre avec ses différents clients, l’expert comptable est certainement un « facilitateur » pour déceler de nouvelles opportunités pour ses clients et anticiper sur les grandes tendances à venir du monde des entreprises.

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...