Connexion
/ Inscription
Mon espace

La Compagnie des CGPI soutient l'initiative de l'AMF pour une réglementation plus stricte des produits divers, mais l'élargit aux produits de défiscalisation.

ABONNÉS

Par Jean-Pierre Rondeau - Président  de La Compagnie des Conseils en Gestion de Patrimoine Indépendants.

L’AMF sous l’autorité de son président, M. Gérard Rameix, devrait proposer dans les prochaines semaines au Gouvernement et au Législateur une règlementation plus stricte des « placements divers », dits aussi atypiques, sur lesquels elle a été amenée, à plusieurs reprises, à émettre des alertes vers le Grand public.

La Compagnie des Conseils en Gestion de Patrimoine Indépendants se réjouit de cette initiative et informe, d’ores et déjà, Gouvernement et Parlement qu’elle apporte tout son soutien à cette initiative du Régulateur.

La Compagnie des CGPI renvoie l’ensemble de ces alertes de l’AMF à ses adhérents, mais elle est aussi conduite à émettre ses propres mises en garde, voire à interdire à ses membres de prodiguer de tels conseils à leurs clientèles, ceci pour la meilleure protection des Consommateurs épargnants, mais aussi celles des cabinets et de leurs assurances RCP, enfin pour la réputation de la Profession.

Il faut savoir que La Compagnie a parfois des difficultés à émettre ces alertes et interdictions, coincée entre sa certitude des risques et le fait que l’AMF elle-même se retrouve parfois déboutée puisqu’il lui ait fait savoir que le produit divers concerné n’est pas dans son périmètre, voire parce que l’Autorité est empêchée d’interdire par l’existence d’un passeport européen qui est offert par l’agrément d’un pays plus laxiste. La Compagnie CGPI espère que l’ensemble de ces problèmes sera globalement réglé par une nouvelle règlementation.

Bien qu’ils ne rentrent pas dans ce cadre, mais au vu des incidents qui se multiplient, la Compagnie demande que les Pouvoirs publics en profitent pour se pencher sur l’agrément des produits de défiscalisation, qui sont promus par eux sans trop de discernement au prétexte de l’Intérêt général. Si les conseillers et les clients doivent accepter le risque économique de ces placements, il n’est pas acceptable que soient requalifiés des produits qui ont été agréés par Bercy et les Autorités de tutelle, surtout quand la réalité de l’investissement objet de l’avantage fiscal, souvent contestée, ne peut se faire qu’après le versement des fonds. Le manque de vigilance ne peut être alors formulé contre les conseillers, pas plus que pour le sérieux de l’entreprise. Si le produit est agréé par les Pouvoirs publics, c’est à eux, en amont, qu’appartient aussi cette vérification. Un exemple : pour suivre la réalité des investissements et au vu des millions et millions d’euros engagés, pourquoi ne pas ouvrir des comptes spéciaux et ne débloquer les fonds que contre factures, comme cela se passe pour des crédocs ou des crédits travaux ?

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...